Hong Kong : la commémoration de la Place Tienanmen non autorisée pour la première fois

À Hong Kong, l'interdiction de se rassembler n’a pas empêché les Hongkongais de commémorer le 31e anniversaire de Tienanmen. Une veillée marquée par des arrestations.

Ils sont des milliers à avoir bravé l’interdiction. À Hong Kong, c’était jeudi 4 juin au soir dans le parc Victoria en plein cœur de la ville. Une manifestation pacifiste pour marquer le 31e anniversaire de la sanglante répression de la place Tienanmen à Pékin (1989). Pour ces Hongkongais, il fallait être là une bougie à la main en hommage aux victimes. "Je pourrais être condamné à payer une amende de 2000 dollars, c‘est le risque mais je n'ai pas hésité", explique un manifestant. "Nous ne pouvons pas arrêter de commémorer parce que nous avons peur ou sommes inquiets", clame une femme.

Tienanmen bouclée

Mais ce 31e anniversaire a trouvé un écho particulier sur fond de tensions avec la Chine. Des militants pro démocratie manifestent contre les autorités locales depuis des mois, et donc contre la Chine. En cause un projet de loi sur la sécurité nationale qu’ils jugent répressif. Le combat n’est pas d’ailleurs pas terminé puisque le texte est examiné devant le Parlement. Sur la place Tienanmen, aucun rassemblement et aucune commémoration n'avaient été autorisés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne