DIRECT. Hong Kong : la police a chargé et tiré du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui avaient envahi le Parlement

Ce direct est terminé.

Des heurts ont éclaté toute la journée dans l'ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine. De nombreux Hongkongais dénoncent une érosion de leurs libertés malgré le principe "un pays, deux systèmes" en vigueur en théorie jusqu'en 2047.

Des manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin ont envahi l'hémicycle du Parlement local de Hong Kong, lundi 1er juillet, et un drapeau de l'époque britannique a notamment été symboliquement déployé. Après avoir lancé des avertissements aux manifestants, les policiers anti-émeute, arrivés en nombre plusieurs heures après l'envahissement du Parlement, ont repris le contrôle du bâtiment, situé en plein cœur du quartier financier. Ils ont tiré plusieurs salves de gaz lacrymogènes et chargé la foule, qui s'est dispersée dans un épais panache de fumée.

Scènes de chaos et de violences. En marge du siège qui a duré six heures devant le bâtiment du Parlement, une vaste manifestation a eu lieu dans l'ancienne colonie britannique à l'occasion de l'anniversaire de sa rétrocession à la Chine, en 1997. Après une quinzaine de jours de calme relatif, cette journée est l'occasion de scènes de chaos et de violences.

Dans le viseur, un projet de loi autorisant les extraditions. Les manifestants dénoncent notamment un projet de loi du gouvernement visant à autoriser les extraditions en Chine continentale. Le texte a été suspendu mais les manifestations se poursuivent pour réclamer son retrait total et le départ de Carrie Lam, à la tête de l'exécutif local et accusée d'être à la solde de Pékin.

Les Hongkongais dénoncent une érosion de leurs libertés. Aux termes de l'accord de rétrocession, Hong Kong bénéficie de libertés inconnues dans le reste de la Chine, en théorie jusqu'en 2047, en vertu du principe "un pays, deux systèmes". Mais les Hongkongais s'inquiètent d'une érosion de leurs libertés par Pékin.

Déjà des foules immenses par le passé. En 2014, l'élan pour la démocratie avait donné lieu à un vaste mouvement d'occupation connu sous le nom de "révolte des parapluies". Mais il n'avait pas arraché la moindre concession à Pékin.

00h08 : Ce direct est maintenant terminé. Voici les principales informations de la soirée :

• Des orages et des vents violents ont causé des dégâts et des coupures d'électricité dans quatre départements du Sud-Est. La circulation des trains est interrompue entre Valence (Drôme) et Grenoble (Isère).

• La police anti-émeute de Hong Kong a tiré du gaz lacrymogène contre les manifestants qui avaient envahi le Parlement, plus tôt dans la journée. Les forces de l'ordre ont repris le contrôle du bâtiment.

• Le groupe Conforama prévoit de supprimer 1 900 postes dans l'Hexagone en 2020, ont indiqué deux syndicats du groupe.

• L'Iran a déclaré avoir franchi la limite imposée à ses réserves d'uranium faiblement enrichi. Téhéran "joue avec le feu", a réagi le président américain Donald Trump.

Ce live reprendra à 6 heures.

23h56 : La cheffe du gouvernement de Hong Kong, Carrie Lam, a condamné l'invasion "extrêmement violente" du Parlement par des manifestants anti-Pékin. Evoquant des évènements "bouleversants et choquants", elle a dit espérer que la société "revienne à la normale aussi vite que possible".

20h09 : Voici quelques photos de l'intervention des forces de l'ordre à Hong Kong, il y a quelques heures, pour disperser les manifestants qui avaient envahi le Parlement.





(AFP)

20h02 : 20 heures et des poussières, faisons un nouveau point sur l'actualité avant de regarder le JT :

• La police anti-émeute de Hong Kong a tiré du gaz lacrymogène contre les manifestants qui avaient envahi le Parlement. Les forces de l'ordre ont repris le contrôle du bâtiment. Suivez notre direct.

• La procédure de référendum sur la privatisation d'ADP a recueilli 480 300 soutiens depuis son lancement le 13 juin dernier, selon le comptage du Conseil constitutionnel. C'est environ 10% des signatures nécessaires à la poursuite du processus.

•Quatorze départements sont toujours en vigilance orange, dans le tiers sud-est de la France, en raison de la canicule, mais aussi des risques de violents orages. Plus d'informations dans notre article.

• Une petite cousine de Nordahl Lelandais, âgée de 16 ans, a annoncé avoir porté plainte contre ce dernier pour "agression sexuelle sur mineur" et "menaces de mort". Plus d'informations dans cet article.

18h42 : Un millier de policiers anti-émeute, arrivés en bus, ont pris position autour du Parlement de Hong Kong avant de tirer du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Plus tôt dans la soirée, les forces de l'ordre avaient ordonné l'évacuation du bâtiment et menacé de recourir à la force pour les déloger.

18h36 : La police de Hong Kong tire du gaz lacrymogène contre les manifestants qui avaient envahi le Parlement.

18h21 : Voici les titres à 18 heures :

Des heurts ont éclaté toute la journée dans l'ex-colonie britannique rétrocédée à la Chine. De nombreux Hongkongais dénoncent une érosion de leurs libertés malgré le principe "un pays, deux systèmes" en vigueur en théorie jusqu'en 2047. Des manifestants ont envahi l'hémicycle du Parlement.

La procédure de référendum sur la privatisation d'ADP a recueilli 480 300 soutiens depuis son lancement le 13 juin dernier, selon le comptage du Conseil constitutionnel. C'est environ 10% des signatures nécessaires à la poursuite du processus.

Quatorze départements sont toujours en vigilance orange, dans le tiers sud-est de la France, en raison de la canicule, mais aussi des risques de violents orages. Plus d'informations dans notre article.

Une petite cousine de Nordahl Lelandais, âgée de 16 ans, a annoncé avoir porté plainte contre ce dernier pour "agression sexuelle sur mineur" et "menaces de mort". Plus d'informations dans cet article.

16h04 : Les manifestants ont déployé un drapeau de l'époque britannique dans le Parlement.

15h57 : Les manifestants hostiles au gouvernement pro-Pékin ont envahi l'hémicycle du Parlement.

15h14 : Pour revenir un peu en arrière et comprendre le contexte des tensions à Hong Kong, je vous recommande la lecture de cet article, publié il y a trois semaines sur notre site.

15h12 : Une vaste manifestation était organisée aujourd'hui à Hong Kong pour marquer l'anniversaire de la rétrocession à la Chine. Des affrontements ont opposé la police à des manifestants, accentuant les tensions alors que le mouvement en réaction à un projet de loi visant à autoriser les extraditions en Chine continentale était jusqu'à présent largement pacifique.

15h09 : Ce matin, des manifestants avaient déjà tenté de pénétrer dans le Parlement.



(VIVEK PRAKASH / AFP)

15h05 : Des manifestants entrent de force dans le siège du Parlement à Hong Kong.

Vous êtes à nouveau en ligne