Hong Kong : chahutée au Parlement, la chef de l'exécutif contrainte de renoncer à son discours de politique générale

Carrie Lam vient prononcer son discours de politique générale, le 16 octobre 2019, au Parlement de Hong Kong.
Carrie Lam vient prononcer son discours de politique générale, le 16 octobre 2019, au Parlement de Hong Kong. (TYRONE SIU / REUTERS)

Après avoir échoué une seconde fois à prononcer son allocution, la dirigeante a quitté le bâtiment. Très vite, une vidéo préenregistrée de son allocution a été diffusée.

La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a été contrainte, mercredi 16 octobre, d'arrêter de prononcer son très attendu discours de politique générale. Elle a été chahutée par des élus, au milieu de scènes chaotiques au Parlement local. Cette allocution était présentée comme une tentative pour reconquérir la confiance de la population après plus de quatre mois d'une crise politique sans précédent.

A deux reprises, Carrie Lam a commencé à prononcer son discours, sous les huées de parlementaires démocrates, minoritaires au sein du Conseil législatif, dominé par les élus pro-Pékin. Après avoir échoué une seconde fois à prononcer son allocution, la dirigeante, dont le niveau de popularité est historiquement bas, a quitté le bâtiment. Très vite, une vidéo préenregistrée de son allocution a été diffusée.

Aucune concession aux manifestants

C'est la première fois qu'un dirigeant de l'ex-colonie britannique se trouve dans l'impossibilité de prononcer son discours annuel de politique générale, depuis le début de cette pratique qui remonte à 1948. Cet épisode a, une fois de plus, souligné le profond clivage de la société hongkongaise. Les manifestants ont immédiatement appelé à un nouveau rassemblement dimanche.

Dans son allocution préenregistrée, Carrie Lam a annoncé des aides financières et son intention d'accroître l'offre de logements et de terrains afin de résoudre le problème de la pénurie de logements. Les loyers dans la région semi-autonome figurent parmi les plus élevés au monde. 

Conformément aux attentes, elle n'a fait aucune concession aux manifestants. "Je suis fermement convaincue que Hong Kong sera capable de surmonter cette tempête et d'aller de l'avant", a-t-elle déclaré.

Vous êtes à nouveau en ligne