Hong Kong : "Ce n'est pas le mouvement actuel qui explique le ralentissement de la croissance"

Une marée humaine de manifestant le 18 août 2018, à Victoria Park, à Hong Kong.
Une marée humaine de manifestant le 18 août 2018, à Victoria Park, à Hong Kong. (PHILIP FONG / AFP)

Pour Mary-Françoise Renard, spécialiste de l'économie de la Chine, le ralentissement de la croissance à Hong Kong est lié au ralentissement de la croissance de l'économie chinoise.

"Les chefs d'entreprises ont des pressions et un sentiment de grande inquiétude", indique dimanche 18 août sur franceinfo Mary-Françoise Renard, économiste et spécialiste de l'économie de la Chine, alors que le mouvement social à Hong Kong dure depuis maintenant deux mois. "Le ralentissement de la croissance de Hong Kong avait déjà commencé en 2018. Ce n'est pas le mouvement actuel qui explique le ralentissement de la croissance."

franceinfo : Les conséquences économiques de ce mouvement qui dure depuis deux mois se font-elles concrètement sentir ?

Mary-Françoise Renard : Pour l'instant, elles se font surtout sentir à Hong Kong, qui ressentait déjà depuis quelques mois un ralentissement de son économie. Mais pour l'instant, on ne peut pas dire qu'il y a des conséquences sur l'économie chinoise, c'est beaucoup trop tôt.

Est-ce qu'on connaît la réaction des milieux d'affaires, des chefs d'entreprise ?

Bien sûr, les chefs d'entreprise ont des pressions et un sentiment de grande inquiétude. L'inquiétude, c'est de savoir si Hong Kong va garder sa spécificité. Les dirigeants d'entreprises subissent des pressions, mais bien sûr ce qui est pour eux important, c'est de savoir s'ils vont pouvoir continuer à bénéficier des mêmes avantages, par exemple en matière de sécurité juridique ou en matière de fiscalité. Il y a des centaines d'entreprises françaises qui sont à Hong Kong et qui se demandent si elles vont pouvoir continuer à bénéficier de tous ces avantages. L'inquiétude n'est pas tant sur le ralentissement de l'économie, que sur le fait qu'Hong Kong va perdre sa spécificité.

Faut-il attribuer la chute de croissance de Hong Kong au mouvement, comme le dit la cheffe de l'exécutif ?

Non, le ralentissement de la croissance a commencé en 2018. Il est lié au ralentissement de la croissance de l'économie chinoise, avec cette très forte interdépendance entre Hong Kong et la Chine continentale. Ce n'est pas le mouvement actuel qui explique le ralentissement de la croissance, ni même les prévisions de croissance. Si on regarde les prévisions de croissance du début de l'année, elles étaient les mêmes que maintenant. Le ralentissement de Hong Kong est aussi lié à la guerre commerciale. Comme c'est une plateforme qui reste relativement importante en matière de commerce international, elle est pénalisée particulièrement.

Vous êtes à nouveau en ligne