Hong Kong : bras de fer sans relâche

À Hong Kong, cela fait plusieurs semaines que les opposants manifestent. Ils demandent davantage de démocratie, mais un rassemblement interdit samedi 27 juillet a tourné à l'affrontement.

Masques à gaz, casques, parapluies… Les opposants étaient équipés pour affronter les forces de police qui utilisaient les gaz lacrymogènes. La fin de journée était agitée samedi 27 juillet au nord de Hong Kong, où les manifestants s'étaient rassemblés pour défiler contre le pouvoir. "Jusqu'à maintenant, c'était une manifestation pacifique avec des jeunes et des personnes plus âgées. Ils viennent de sortir les lacrymogènes et nous tirer dessus, ils sont complètement dépassés", avance un manifestant.

Ingérence de Pékin

Bilan : au moins neuf blessés dont cinq graves, touchés à l'intérieur de la gare de la ville. Déjà attaqués il y a une semaine par des hommes soupçonnés d'être aux ordres de Pékin, les contestataires n'en peuvent plus. La marche visait à contester ces coups de force. "Malgré toutes les manifestations, le gouvernement ne répond toujours pas", regrette un Hong-Kongais. Dimanche 28 juillet, un nouveau rassemblement est prévu. Ils demandent davantage de démocratie et moins d'ingérence de la part de Pékin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne