DIRECT. A Hong Kong, policiers et manifestants s'affrontent à nouveau

Des manifestants se protègent des gaz lacrymogènes de la police, le 24 août 2019, à Hong Kong (Chine).
Des manifestants se protègent des gaz lacrymogènes de la police, le 24 août 2019, à Hong Kong (Chine). (ANTHONY WALLACE / AFP)

La police de Hong Kong a eu recours aux gaz lacrymogènes pour disperser une nouvelle manifestation, ce samedi.

Un nouveau face-à-face se déroule samedi 24 août à Hong Kong entre policiers et manifestants, après 10 jours de relative accalmie. La police a une nouvelle fois utilisé des gaz lacrymogènes et chargé les manifestants, qui ont lancé des projectiles.

Une barricade érigée. Après avoir défilé dans le quartier de Ngau Tau Kok, des milliers de manifestants ont été bloqués par des dizaines de policiers antiémeutes, non loin du commissariat du quartier. Les protestataires, portant pour beaucoup des masques à gaz et des casques de chantier, ont érigé en travers d'une rue une barricade. 

Une charge policière. Après quelques heures de face-à-face, des pierres et des bouteilles ont été lancées en direction des forces de l'ordre. La police antiémeute hongkongaise a chargé des manifestants, et tiré du gaz lacrymogène pour les disperser, ce qui n'était pas arrivé depuis 10 jours. Selon un journaliste de l'AFP sur place, plusieurs manifestants ont été arrêtés.

L'aéroport une nouvelle fois ciblé. Des protestataires ont parallèlement déclaré sur les réseaux sociaux qu'ils comptaient perturber les transports en direction de l'aéroport international durant le week-end. Le mot d'ordre est de s'y rendre par tous les moyens de transports disponibles pour saturer les accès à l'aéroport, l'un des plus fréquentés de la planète.

 Les manifestants ont cinq demandes fondamentales, parmi lesquelles l'abandon total du projet de loi sur les extraditions, la démission de la cheffe de l'exécutif, Carrie Lam, ou encore une enquête sur l'usage de la force par la police.

22h06 : Celle de HK: l’attitude figée du corps du manifestant, qui malgré la pression du policier sur sa tête, se retient de toute réaction qui pourrait être mal interprétée. La volonté pacifiste des manifestants hong-kongais superbement résumée et illustrée.

21h49 : Direction Hong Kong pour le second cliché. Le face-à-face entre militants pro-démocratie et forces de l'ordre a été particulièrement tendu aujourd'hui, à l'image de l'arrestation de ce manifestant dans la baie de Kowloon, visage écrasé contre le sol.



(LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP)

14h30 : On fait le point sur l'actualité :

"Le capitalisme n'est pas immortel" : des milliers de manifestants font entendre leurs voix à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), peu avant l'ouverture du sommet du G7 de Biarritz. Une marche de trois kilomètres entre Hendaye (France) et Irun (Espagne) a réuni 15 000 personnes selon les organisateurs - 9 000 selon la police.

• Emmanuel Macron a exposé les grands enjeux du sommet lors d'une allocution. Le chef de l'Etat espère que cette rencontre internationale sera "utile" et il entend "convaincre" les six chefs d'Etat et de gouvernement invités de prendre des décisions concrètes en matière d'environnement.

• La police de Hong Kong a eu recours aux gaz lacrymogènes pour disperser une nouvelle manifestation contre les autorités du territoire semi-autonome chinois. Les manifestations à Hong Kong, qui visent à défendre les libertés dans l'ex-colonie britannique face au pouvoir communiste chinois de Pékin, durent depuis près de trois mois.

Le chef indien Raoni, figure internationale de la défense de l'Amazonie, juge le président brésilien Jair Bolsonaro responsable des incendies qui ravagent la forêt.

• En France métropolitaine, ce samediest classé rouge sur les routes dans le sens des retours et orange dans le sens des départs.

14h19 : A Ngau Tau Kok, la police a levé un drapeau bleu, signe que les manifestants doivent se disperser.

12h57 : La police a tiré au moins une douzaine de bombes lacrymogènes dans la rue Wai Yip à Ngau Tau Kok. Peu après, des manifestants ont tenté de bloquer une sortie de la station de métro de la station de Kowloon Bay.

12h10 : Voici les principales informations de la matinée :

La police a chargé des manifestants qui avaient érigé une barricade dans l'est de Hong Kong. Après avoir défilé dans le quartier de Kwun Tong, des milliers de manifestants ont été bloqués par des dizaines de policiers antiémeute, non loin du commissariat de Ngau Tau Kok. Toutes les informations sont à retrouver dans notre direct.

• Après trois jours de débats, les opposants au G7 défilent en ce moment entre Hendaye et Irun (Espagne). Une action symbolique en lien avec la crise migratoire est prévue lors du franchissement du pont qui relie la France et l'Espagne.

• Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a autorisé la mobilisation de l'armée en Amazonie pour lutter contre les incendies, mais a estimé que ces feux ne pouvaient "servir de prétexte" à des sanctions internationales.

• Les retours de vacances sur les routes de l'Hexagone sont compliqués ce samedi, journée classée rouge dans le sens des retours, orange dans le sens des départs par Bison Futé pour cet avant-dernier week-end avant la rentrée.

11h48 : Des milliers de personnes ont formé une chaîne humaine hier soir à Hong Kong. Certains ont masqué leur œil en hommage à une protestataire blessée par la police lors d'une précédente manifestation.










(LILLIAN SUWANRUMPHA/PHILIP FONG/ AFP)

10h50 : La police a déployé un drapeau rouge pour signaler qu'elle allait employer la force envers les manifestants. Selon le South China Morning Post, des manifestants ont lancé des briques vers le poste de police de Ngau Tau Kok.

10h55 : La police antiémeute charge les manifestants.

10h14 : Un journaliste sur place a filmé des manifestants en train d'écouter une chanson "anti-police" par le rappeur JB.

10h08 : Le long du parcours, des manifestants vêtus de noir se sont installés aux balcons de bâtiments industriels. Certains ont dressé des barricades près du poste de police de Ngau Tau Kok, relève le South China Morning Post (en anglais). Si vous n'avez pas tout suivi de cette mobilisation, notre article fait le point.

10h05 : Les manifestants ont entamé leur 12e week-end consécutif de mobilisation. Une marche est organisée en ce moment à Kwun Tong. Des protestataires comptent perturber les transports en direction de l'aéroport international durant le week-end. Le mot d'ordre est de s'y rendre par tous les moyens de transports disponibles pour saturer les accès à l'aéroport.



(GOOGLE MAPS)

Vous êtes à nouveau en ligne