"Catapultes, flèches enflammées" : À Hong Kong, le mouvement se durcit

France 24

Regain de tensions à Hong Kong.  Le territoire connait depuis début juin des manifestations quasi quotidiennes  pour dénoncer l’ingérence jugée grandissante de Pékin et exiger des réformes démocratiques. Ces derniers jours, la fracture se creuse avec l’intensification des affrontements entre police et manifestants. 

Des catapultes, des arcs, des flèches enflammées... en quelques jours, les manifestants hongkongais ont totalement changé de stratégie.
Leur nouvelle tactique appelée "éclosion généralisée" vise à toucher l'ensemble du territoire.

Un recours à la violence nécessaire selon ce manifestant : "À présent, une violence inégale se produit dans cette zone de guerre. Par conséquent, si nous ne renforçons pas notre niveau de violence ou notre pouvoir de riposte, nous n'aurons aucune chance de gagner."

Des actions coup de poing qui se sont accélérées depuis qu'un manifestant a été blessé par balle par le tir d'un policier ce lundi.
De nouveaux affrontements ont provoqué un deuxième décès en une semaine: celui d'un homme de 70 ans.

La police met en garde tous les hong kongais :"C'est le moment de se réveiller. Aucune société civilisée ne peut tolérer ce niveau de violence dangereux et même meurtrier, qu'importe leurs motivations politiques."

"Si vous refusez de couper les ponts avec les émeutiers, si vous cherchez toujours des excuses pour les défendre, vous devenez des complices " prévient-il. 

Le président chinois Xi Jinping a lui estimé ce jeudi que ces manifestations menacaient le principe même d'un pays, deux systémes en place actuellement sur le territoire.


Beaucoup redoutent désormais une intervention de l'armée chinoise.

Vous êtes à nouveau en ligne