L'armée de Taïwan affirme que 68 avions et 13 navires de guerre chinois ont franchi "la ligne médiane" du détroit

Un avion de l\'armée chinoise non loin de l\'île de Taïwan, le 5 août 2022.
Un avion de l'armée chinoise non loin de l'île de Taïwan, le 5 août 2022. (HECTOR RETAMAL / AFP)

Après la visite de Nancy Pelosi, Pékin va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre des responsables militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité.

Les exercices militaires de la Chine au large de Taïwan se poursuivent. Taïwan a affirmé que 68 avions et 13 navires de guerre chinois avaient franchi la "ligne médiane" du détroit entre le continent et l'île, vendredi 5 août. Peu avant, la Chine a annoncé suspendre sa coopération avec les Etats-Unis sur plusieurs dossiers. La Chine va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. Suivez notre direct.

La Chine suspend sa coopération avec les Etats-Unis sur plusieurs dossiers. La Chine va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. La diplomatie chinoise dénonce le "mépris" dont a fait preuve la présidente de la Chambre des représentants américaine en se rendant sur cette île.

 Taïwan critiquent le comportement "provocateur" de Pékin. Des "avions et navires de guerre" chinois ont franchi la "ligne médiane" du détroit de Taïwan. C'est ce qu'a affirmé vendredi le ministère taïwanais de la Défense, dénonçant des exercices militaires "hautement provocateurs". La veille, le Première ministre taïwanais Su Tseng-chang avait critiqué l'attitude de son "voisin malveillant".

Les Etats-Unis estiment que la Chine "surréagit". "Nous avons dit dès le début que notre représentation ici ne visait pas à changer le statu quo ici en Asie", a déclaré Nancy Pelosi lors de sa visite au Japon. Pour autant, les Etats-Unis "ne permettront pas" à la Chine d'isoler Taïwan, a prévenu l'élue américaine. La Maison Blanche a aussi accusé Pékin d'avoir "choisi de surréagir".

Le Japon dénonce "un sérieux problème"Les tirs de missiles balistiques chinois autour de Taïwan, dont certains seraient tombés dans la zone économique exclusive du Japon, sont "un sérieux problème qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens", a réagi le Premier ministre nippon Fumio Kishida. "Nous appelons à l'arrêt immédiat des exercices militaires."