Deux anciens espions de la DGSE devant la justice pour trahison

FRANCE 2

C’est une procédure judiciaire rarissime. Deux retraités de la DGSE comparaissent à partir de lundi pour trahison au profit de la Chine.

Deux anciens agents de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) comparaissent devant la cour d’assise spéciale à partir du lundi 6 juillet pour trahison au profit de la Chine. Ils sont accusés d’avoir fourni des informations et des documents "secret défense" à Pékin, contre rémunération. Une histoire d’espionnage rocambolesque qui mêle argent et amour.

Recrutement

L’un des deux anciens agents, Henri M., sinologue, tombe sous le charme de l’interprète de l’ambassadeur français en Chine. Problème : celle-ci travaille secrètement pour le renseignement chinois. En 2000, la DGSE décide de l’évincer sans passer par la justice. L’affaire rebondit en 2010 : c’est Henri M. qui aurait recruté le deuxième accusé au service de la Chine. Les deux agents doubles sont démasqués en 2017, après une enquête interne de la DGSE, qui signale les faits au procureur de Paris. L’un des deux espions est toujours incarcéré. Ils encourent jusqu’à 15 ans d’emprisonnement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne