Chine : l'expertise française au chevet du vieillissement de la population

La Chine, confrontée au vieillissement de sa population, est attentive au savoir-faire français sur la gestion des personnes âgées
La Chine, confrontée au vieillissement de sa population, est attentive au savoir-faire français sur la gestion des personnes âgées (MAXPPP)

La Chine, confrontée au vieillissement de sa population, est intéressée par le savoir-faire français sur la gestion des personnes âgées. C'est pourquoi des patrons français du secteur accompagnent Bernard Cazeneuve, pour sa visite officielle à Pékin. 

La Chine, confrontée au vieillissement accéléré de sa population, est attentive au savoir-faire français sur la gestion des personnes âgées. Cette expertise est portée par des patrons français du secteur, qui accompagnent jusqu'à jeudi 23 février, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, lors de sa visite officielle à Pékin. 

Le boom chinois des personnes âgées

En Chine, aucun plan n'avait prévu l'ampleur de l'accélération du vieillissement de la population. Le phénomène est une conséquence de la politique de l'enfant unique, une règle datant de la fin des années 1970, pour contrôler la croissance démographique et abandonnée en octobre 2015. L'effet est tel qu'on parle d’une vague millénaire pour le qualifier. À la recherche de solutions pour prendre en charge ses personnes âgées, la Chine s'est tournée vers la France dont l'expertise dans le domaine de la gérontologie est reconnue. La demande avait été formulée par le président chinois, Xi Jinping, lors de sa visite en France, en 2014. La signature d'un accord de coopération avait suivie la la requête.

Une prise en charge à inventer ou à importer

Le marché est immense et "tout est possible", prédit Gérard Hermant, responsable du partenariat franco-chinois sur le grand âge.

L'ouverture de nombreuses institutions peut offrir un débouché important aux structures françaises.Gérard Hermant

Les études démographiques montrent "qu'en 2030-2040, il y aura plus de 400 millions de personnes de plus de 60 ans en Chine et vraisemblablement 10 à 15% de personnes dépendantes", d'après le responsable du partenariat franco-chinois sur le grand âge. Le pays ne s'est pas préparé à la situation. "En Chine, il n'y a pas de spécialistes de la prise en charge, pas de rééducateurs, d'assistants en soins de gérontologie." La greffe du savoir-faire français commence à prendre. En deux ans, trois maisons de retraite ont déjà été construites par les Français en Chine, à Nankin, Xian, et Canton.

Chine : l'expertise française au chevet du vieillissement de la population - un reportage de Dominique André
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne