Chine-Japon: affrontement aux canons à eau au large des îles contestées

(Reuters)

La tension reste vive autour des îles Senkaku-Diaoyu. Taïwan, qui soutient la Chine dans cette affaire, a envoyé sur zone des dizaines de bateaux de pêche accompagnés par huit bâtiments des garde-côtes. Pour les obliger à reculer, des navires des garde-côtes japonais ont fait usage de canons à eau ce mardi.

 Selon le porte-parole du gouvernement japonais, Osamu Fujimura, huit navires des garde-côtes taïwanais et une quarantaine de bateaux de pêche avec  300 pêcheurs à bord sont arrivés dans la zone revendiquée par la Chine et le Japon tôt ce mardi matin. Il affirme que dés leur arrivée à proximité des eaux territoriales japonaises, cette flotte a été avertie qu'elle ne devait pas
aller plus loin.

La réponse des Taïwanais est arrivée par radio: "Ce sont les eaux
de la République de Chine et nous sommes ici de
plein droit
".

La République de Chine, c'est le nom officiel de Taïwan. Toujours selon le porte-parole japonais, "les garde-côtes ont utilisé des canons à eau pour les repousser. Après avoir entendu nos avertissements, les navires ont fait demi tour."

Mais sur les images de la télévision publique japonaise NHK, on voit   les garde-côtes des deux pays s'arroser mutuellement à faible distance les uns des autres.

Il s'agirait de la plus grande intrusion depuis celle de 1996 qui avait réuni une quarantaine de navires taïwanais et de Hong Kong.

Dans ce contexte, la Chine a annoncé ce mardi matin la mise en 
service actif de son premier porte-avions, le Liaoning.

Vous êtes à nouveau en ligne