VIDEO. Comment des bulles de méthane se trouvent-elles prisonnières de la glace ?

BRUT

Le méthane est un gaz à effet de serre, sa propagation pourrait s'accentuer à cause du réchauffement climatique. Voici pourquoi.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Dans les régions les plus froides du globe, d'étranges bulles constellent la surface des lacs. Derrière ce curieux spectacle se cache un phénomène plus inquiétant. Ces bulles sont composées de méthane issu de la décomposition des plantes. En effet, lorsque le lac gèle, les bulles se trouvent prisonnières dans la glace avant de pouvoir remonter à la surface. Au retour des saisons chaudes, des quantités importantes et croissantes de méthane émanent de ces sources d'eau en même temps que celles-ci se liquéfient.

Un cercle vicieux

Ce phénomène est une des nombreuses conséquences du réchauffement climatique. Avec la hausse des températures, les terres entourant les lacs, habituellement gelées, finissent par fondre. "Du fait que cette matière organique soit mobilisable, elle peut maintenant être dégazée sous forme de dioxyde de carbone, de méthane, qui sont des gaz à effet de serre", s'inquiète Xavier Morel, post-doctorant en météo.

Selon une étude, si la température mondiale gagnait 1°C, jusqu'à 20 % de méthane supplémentaire pourrait être libéré dans l'atmosphère. 

Vous êtes à nouveau en ligne