"Vive le Québec libre" : retour sur un événement historique et une crise diplomatique

"Vive le Québec libre" : phrase historique prononcée par le général De Gaulle. C’était lors de son voyage officiel au Canada le 24 juillet 1967. Des mots qui déclencheront une grave crise diplomatique, et qui précipiteront son départ, au bout de trois jours de visite.

Ce sont quatre mots qui ont changé l’histoire de la province canadienne. A l’origine, Charles de Gaulle est au Canada pour visiter l’exposition universelle de Montréal. Mais une fois arrivé dans la ville de Québec, ses mots sont plus politiques que prévu : "c’est avec une immense joie, que je suis chez vous, au Québec, au milieu des Canadiens français." Les cris des Québécois se font entendre. Depuis plusieurs années, la fièvre indépendantiste monte et inquiète le gouvernement fédéral.

Une statue du général De Gaulle bientôt à Montréal

La province était auparavant française, alors De Gaulle joue la carte de la nostalgie : "nous sommes liés par notre avenir ! Mais on est chez soi, ici, après tout." Transcendés, les Québécois entonnent alors la Marseillaise. Le lendemain, direction Montréal, tout le monde acclame le général sur sa route. Quand il atteint l’hôtel de ville, il est attendu par 15 000 personnes. C'est là qu'il proclame le fameux "Vive le Québec libre". Le lendemain, le gouvernement canadien accuse De Gaulle d’ingérence. Le général écourte alors sa visite. Trente ans plus tard, une statue du général sera érigée à Montréal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne