"Incels" : qui sont ces célibataires misogynes dont se réclamait Alek Minassian ?

Dans un message posté sur Facebook juste avant son attaque, le suspect de l'attaque de Toronto (Canada) du 23 avril faisait référence à cette communauté se définissant comme des "célibataires involontaires".

Alek Minassian, l'homme suspecté d'avoir tué 10 personnes avec une camionnette à Toronto (Canada) le 23 avril, avait posté ce message sur son profil Facebook : "La révolution des célibataires involontaires a déjà démarré ! Vive Elliot Rodger". Elliot Rodger avait tué six personnes aux États-Unis en 2014 avant de se suicider. Dans cette vidéo, il expliquait la raison de son geste : sa détestation des femmes qui n'ont jamais voulu de lui et qui ont préféré les autres garçons. 

Sur internet, les "Incels" propagent la haine des femmes

Elliot Rodger et Alek Minassian se présentaient comme des "Incels" : des Célibataires Involontaires. Sur internet, les "Incels" propagent la haine des femmes qu'ils tiennent pour responsables de tous leurs problèmes et surtout de leur célibat. Ils rangent leurs ennemis en deux catgéories. Il y a les Stacys, les femmes en couple, et les Chads, les hommes qui arrivent à les séduire. Au Canada, ce n'est pas la première fois que des femmes sont visées par un tueur misogyne. En 1989, un homme avait pénétré dans l'École Polytechnique de Montréal. Il avait hurlé "Je hais les féministes !" et avait tué 14 femmes.

Vous êtes à nouveau en ligne