Vienne est de nouveau classée ville la plus agréable du monde, Paris rétrogradé à cause des "gilets jaunes"

La cathédrale Saint-Etienne à Vienne, en Autriche, le 3 septembre 2019. 
La cathédrale Saint-Etienne à Vienne, en Autriche, le 3 septembre 2019.  (JOE KLAMAR / AFP)

La capitale autrichienne se distingue pour la deuxième année consécutive. Le classement, publié mercredi, souligne que Paris perd six places (25e), en raison de l'impact du mouvement des "gilets jaunes".

Avec une note presque parfaite de 99,1 sur 100, Vienne, la capitale autrichienne, se distingue pour la deuxième année consécutive comme la ville du monde la plus agréable à vivre, dans un classement publié mercredi 4 septembre par "Economist Intelligence Unit", la cellule de recherche et d'analyse affiliée à l'hebdomadaire anglais The Economist (article en anglais)

Ses infrastructures, la qualité de l'air, son offre culturelle, éducative et médicale frôlent la perfection, dans un contexte de stabilité enviable, analysent les auteurs. Pour la deuxième année consécutive, la capitale autrichienne se classe en tête de ce classement annuel, devant Melbourne (98,4), restée des années première du palmarès, et Sydney (98,1). L'Australie et le Canada dominent le Top 10, avec trois villes chacun. Le Japon est également présent avec Tokyo et Osaka. Copenhague, deuxième ville européenne, se classe neuvième au niveau mondial.

Le rapport souligne que Paris perd six places (25e), en raison de l'impact du mouvement des "gilets jaunes"

Un nouveau critère : le changement climatique

Chaque année, 140 agglomérations sont évaluées sur une échelle de 100 points, selon une série d'indicateurs : niveau de vie, criminalité, réseaux de transports, accès à l'éducation et à la médecine, stabilité économique et politique.

Pour la première fois, l'indice intègre un paramètre tenant compte des effets du changement climatique sur la qualité de vie : à cet égard, New Delhi et Le Caire sont sanctionnés en raison de "la mauvaise qualité de l'air, de températures moyennes rebutantes et d'un approvisionnement en eau insuffisant". En bas du classement, les cinq villes les moins accueillantes sont Damas (Syrie), dernière, Lagos (Nigeria), Dhaka (Bangladesh), Tripoli (Libye) et Karachi (Pakistan).

Vous êtes à nouveau en ligne