Canada : pas de lien entre la fusillade d'Ottawa et l'attaque de lundi

(Jeudi devant le monument aux morts d'Ottawa où le soldat a été tué © Maxppp)

Lors d'un nouveau point sur la fusillade d'Ottawa survenue mercredi, la police canadienne a indiqué que cette attaque n'était pas liée à celle de lundi dernier à Montréal. Elle a également confirmé que le tireur d'Ottawa était candidat au djihad en Syrie.

Au lendemain de la fusillade d'Ottawa, qui a conduit à la mort d'un soldat et du tireur, la police a fait jeudi un nouveau point sur l'avancée de l'enquête. Il en ressort qu'il n'y a "aucun renseignement faisant un lien entre les deux attentats " commis cette semaine au Canada. Mercredi, un homme a donc tiré sur un soldat à Ottawa avant de déclenché une fusillade dans le Parlement. Lundi à Montréal, un homme avait déjà fauché deux soldats canadiens tuant l'un d'eux.

La police a par ailleurs confirmé l'identité du tireur d'Ottawa : un Canadien de 32 ans, Michael Zehaf-Bibeau, qui avait peut-être aussi la nationalité libyenne. Né à Montréal, il était installé à Vancouver ces dernières années. Il a agi seul et espérait se rendre en Syrie, a ajouté la police. Il ne figurait pas sur la liste des quelque 90 personnes à haut risque sur lesquelles la police canadienne enquêtait et susceptibles de vouloir aller se battre aux côtés des islamistes en Irak ou en Syrie.

Plusieurs images de son entrée dans le Parlement

Arrivé dans la capitale fédérale canadienne le 2 octobre, Michael Zehaf-Bibeau, était "en ville pour régler une question de passeport mais il espérait partir pour la Syrie ", a déclaré le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada. Sa mère l'a confirmé aux enquêteurs. En raison du casier judiciaire du tireur, il lui était interdit de détenir une arme et la police devra déterminer la provenance de la carabine Winchester dont il s'est servi pour tuer le soldat près du Parlement. Pendant une dizaine de jours avant l'attaque de mercredi, Zehaf-Bibeau est resté dans un asile pour sans-abri d'Ottawa, ont dit plusieurs témoins à Reuters.

Le police a également montré aux journalistes une vidéo, avec plusieurs images de caméras, montrant l'entrée du tireur dans le Parlement, les passants détalent. Radio-Canada a mis en ligne ces images :