Burkina : l'hôtel des médiateurs attaqué, un projet d'accord sur la table

(L'arrivée de la garde présidentielle à l'hôtel Laico © REUTERS / Joe Penney)

Une centaine de sympathisants du général putschiste Gilbert Diendéré ont pénétré dimanche matin dans l'enceinte de l'hôtel des médiateurs de la Cédéao. Bien décidés à perturber les négociations en cours, ils ont finalement quitté les lieux. Un "projet d'accord politique de sortie de crise" a été présenté dans la soirée.

Une centaine de partisans du général putschiste Gilbert Diendéré ont réussi dimanche matin à pénétrer dans l'hôtel Laico où étaient réunis des médiateurs, dont plusieurs ambassadeurs. Les assaillants ont saccagé les tables et le mobilier. "Ils ont envahi l'hôtel, c'était violent" , a déclaré un journaliste de l'agence de presse Reuters. "Ils ont agressé d'anciens membres de l'opposition à leur arrivée. L'un d'eux a dû être exfiltré de la foule par les forces de sécurité." Devant la menace, les diplomates se sont retranchés dans les étages de l'hôtel.

Burkina Faso : l'hôtel des médiateurs attaqué par des pro-putschistes - récit de Fanny Noaro, la correspondante de France Info sur place
--'--
--'--

Les assaillants ont finalement quitté les lieux. Mais la situation est longtemps restée confuse sur place.

 

Un projet d'accord présenté par les médiateurs

Dans la soirée, les médiateurs de la Cédéao ont finalement présenté un "projet d'accord politique de sortie de crise" , prévoyant de restaurer le président Kafando, renversé jeudi, et d'amnistier les putschistes. Cet accord devrait être présenté mardi à l'Union africaine.

Le texte préconise également la "poursuite du processus électoral" au plus tard le 22 novembre.

Vous êtes à nouveau en ligne