Burkina Faso : "Le pays, il est dans les mains de qui exactement ?"

(Le colonel Isaac Zida assure lui aussi être le chef d'Etat de transition © REUTERS | Joe Penney)

Confusion à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, après la démission et la fuite de Blaise Compaoré. Les militaires ont pris les rênes du pays, mais l'armée est divisée entre le général Traoré et le colonel Zida.

Les Burkinabés n'auront pas pu goûter longtemps leur joie après la démission de Blaise Compaoré. Dès que son départ a été officiel, le chef d'Etat-major, le général Traoré a annoncé assurer les fonctions de chef de l'Etat. Au même moment, à quelques mètres de là, dans un camp militaire, se réunissaient des officiers de l'armée autour du numéro 2 du régiment de sécurité présidentielle, la force la mieux équipée du pays. C'est accompagné de plusieurs leaders de la société civile que le lieutenant-colonel Zida a proclamé devant plusieurs centaines de personnes la suspension de la Constitution puis devant la presse, la fermeture des frontières.

"C'est le même système qu'ils veulent soutenir. La jeunesse en a marre "

 Méfiant face à ces militaires proches de Blaise Compaoré, le peuple continue de réclamer un gradé auquel ils assurent faire confiance, le général Kouamé Lougué. Mais cet ancien ministre de la Défense ne s'est pas encore montré.

Perdue dans cette confusion, Djeneba est venue chercher de l'information place de la Nation : "Le pays, il est dans les mains de qui exactement? Nous on a peur"

Désiré lui ne veut rien lâcher : "C'est le même système qu'ils veulent soutenir. La jeunesse en a marre. "

Burkina Faso : "Le pays, il est dans les mains de qui exactement ?" - reportage Maureen Grisot
--'--
--'--

 

Ce samedi les burkinabés attendent de connaître la ligne choisie par l'opposition, qui ne s'est pas encore prononcée.

 

Vous êtes à nouveau en ligne