Burkina Faso : l'armée choisit le lieutenant-colonel Zida

(Le lieutenant-colonel Zida est le nouveau leader du Burkina Faso © REUTERS | Joe Penney)

Ce vendredi deux très hauts gradés se disputaient le pouvoir au Burkina Faso. Le chef d'état-major de l'armée, le général Honoré Traoré, puis le lieutenant-colonel Zida. C'est ce dernier qui a été choisi.

"Le lieutenant-colonel Isaac Zida a été retenu à l'unanimité pour conduire la période de transition ouverte après le départ du président Compaoré" par "la haute hiérarchie (militaire), après concertation à l'état-major des armées" . C'est ce qu'annonce le communiqué signé par le chef d'état-major, le général Nabéré Honoré Traoré. Il a donc reconnu la victoire de son rival.

Quelques minutes après, Isaac Zida a invité "l’ensemble des partis politiques et les organisations de la société civile" à le rejoindre dans l'après-midi pour définir le contenu et les contours de "cette transition démocratique apaisée ". Aucune indication n'a été donnée sur la durée et la forme que prendra cette période de transition.

Le calme regagne peu à peu le pays. Le lieutenant-colonel Zida a décrété la réouverture samedi en fin d'après-midi des frontières aériennes fermées la veille, mais les frontières terrestres sont restées bloquées. Un nouveau couvre-feu a été proclamé mais son entrée en vigueur a été repoussée de 19H00 à 22H00, pour une fin à 06H00 du matin. Les troupes rapprochées d'Isaac Zida sillonneront les rues et points stratégiques de Ouagadougou.

"Sachez que votre armée est avec vous"

Inconnu jusqu'à vendredi, le lieutenant-colonel Zida s'est fait connaître en annonçant la démission de Blaise Compaoré sur la place de la Nation devant une foule de plusieurs milliers de personnes. Il a également assuré la solidarité de l'armée à la lutte des Burkinabés. "Votre armée nationale a entendu votre appel et nous sommes là pour vous dire que le pouvoir est désormais au peuple. Le peuple va décider désormais de son avenir. Cette place de la Nation est désormais le siège du gouvernement du Burkina Faso. Sachez que votre armée est avec vous." 

Le lieutenant-colonel Zida était le numéro deux du régiment de sécurité présidentielle, la force la mieux armée du pays. Très influent dans le corps militaire, son ancienne position inquiète certains manifestants, qui redoutent toujours une récupération par l'armée du pouvoir. C’est la septième fois qu’un officier de l’armée prend le pouvoir au Burkina Faso depuis l’indépendance en 1960 de cette ancienne colonie française.

 A LIRE AUSSI  ►►► Blaise Compaoré s'est réfugié en Côte d'Ivoire

A LIRE AUSSI ►►► Burkina Faso : "Le pays, il est dans les mains de qui exactement ?"

Vous êtes à nouveau en ligne