Quatre questions sur l'arrestation de Cesare Battisti en Bolivie

Cesare Battisti après son interpellation en Bolivie, samedi 12 janvier 2019.
Cesare Battisti après son interpellation en Bolivie, samedi 12 janvier 2019. (BOLIVIAN POLICE / AFP)

L'ancien militant d'extrême gauche italien, condamné par contumace à la prison à perpétuité, a été interpellé et devrait être remis à Rome par les autorités brésiliennes. 

L'ex-militant d'extrême gauche italien Cesare Battisti, en cavale depuis décembre, a été capturé en Bolivie, dimanche 13 janvier, et devrait être livré prochainement à l'Italie, où il a été condamné à la prison à perpétuité. Il vivait au Brésil depuis 2004 malgré les demandes répétées de Rome pour une extradition. Franceinfo revient sur ce dossier qui remonte aux années 1970.

1Qui est Cesare Battisti ?

Cesare Battisti, 64 ans, est un ancien militant du groupe d'extrême gauche Prolétaires armés pour le communisme, classé comme terroriste par l'Italie. La justice italienne lui impute directement le meurtre d'un surveillant de prison et d'un policier. Après avoir rejoint le Mexique, Cesare Battisti a trouvé refuge en France en 1990, en bénéficiant de la protection du président socialiste François Mitterrand. Ce dernier, en effet, s'était engagé à n'extrader aucun militant d'extrême gauche ayant renoncé à la lutte armée. En 1993, Cesare Battisti est condamné par contumace à la prison à perpétuité pour deux meurtres et deux complicités de meurtres à la fin des années 1970. 

En 2002, devenu auteur de polars, Cesare Battisti a dit "assumer cette période historique", tout en plaidant son innocence. "Je suis condamné pour des crimes qui ont été commis par l'organisation dont je faisais partie, cela ne veut pas dire que je les ai commis."

2Pourquoi était-il recherché de nouveau ?

L'ancien militant passe près de quinze ans en France, mais en 2004, sous la présidence de Jacques Chirac, les autorités françaises décident d'extrader Cesare Battisti. Il s'enfuit, direction le Brésil. Après trois années de clandestinité, il est arrêté à Rio en 2007 et écroué en attendant que la justice brésilienne statue sur son sort. En 2009, la Cour suprême du Brésil autorise l'extradition mais laisse le président Lula décider en dernier ressort ; fin 2010, celui-ci refuse. En 2011, nouveau vote de la Cour suprême : elle juge que l'Italie ne peut contester la décision de Lula et rejette donc sa demande d'extradition. Après quatre ans de détention, Cesare Battisti sort de prison et obtient un permis de résidence permanente dans le pays.

L'élection de Jair Bolsonaro change la donne, car, pendant sa campagne, le candidat d'extrême droite s'est engagé à l'extrader. Mi-décembre, peu avant la prise de fonctions du président élu, un juge de la Cour suprême du Brésil lance un mandat d'arrêt à l'encontre de Battisti. Celui-ci est aperçu pour la dernière fois en décembre à Cananéia, petite ville côtière de l'Etat de Sao Paulo où il réside depuis quelques années. Puis les autorités perdent sa trace.

3Comment s'est déroulée l'interpellation ?

En réalité, Cesare Battisti a fui le Brésil. Le fugitif a été repéré "avec certitude" à Santa Cruz, en Bolivie, la semaine dernière, et une opération a été préparée avec les autorités locales, a-t-on appris auprès du gouvernement italien. Il a été interpellé par des policiers boliviens d'Interpol. "Battisti a été arrêté dans la rue, il n'était pas armé et n'a pas opposé de résistance, ajoute cette source. Il a répondu à la police en portugais et montré un document brésilien qui confirmait son identité. Désormais l'Italie l'attend." 

Selon le quotidien italien Corriere della sera, le fugitif a été repéré dans la rue samedi en fin d'après-midi. Cesare Battisti portait une fausse barbe et une fausse moustache, rapporte le journal. L'équipe d'Interpol avait ciblé ses recherches à Santa Cruz avant Noël, avant de réduire sa traque à certains quartiers.

4Sera-t-il extradé en Italie ?

C'est désormais le scénario le plus plausible. Aussitôt après l'arrestation, Rome a annoncé qu'un avion était en route pour la Bolivie avec à son bord des policiers et des membres des services secrets italiens. Selon des sources du ministère des Affaires étrangères, "il faudra désormais comprendre si Battisti fera une étape au Brésil ou s'il sera amené immédiatement en Italie. C'est un problème qui sera tranché dans les prochaines heures."

Mi-décembre, les médias italiens avaient rapporté qu'un avion italien était à Sao Paulo pour extrader Cesare Battisti au plus vite après la décision de la Cour suprême brésilienne d'ordonner son arrestation. Mais il était alors introuvable.

Vous êtes à nouveau en ligne