Brésil : une deuxième victime des manifestations

Manifestation à Brasilia (Brésil), le 20 juin 2013. 
Manifestation à Brasilia (Brésil), le 20 juin 2013.  (EVARISTO SA / AFP)

Une Brésilienne de 54 ans est morte d'une crise cardiaque après l'explosion d'une bombe lacrymogène.

C'est la deuxième victime du mouvement de contestation qui secoue le pays depuis une dizaine de jours. Une Brésilienne de 54 ans est morte jeudi 20 juin à Belem do Para (Brésil) d'une crise cardiaque, après l'explosion d'une bombe lacrymogène. L'annonce a été faite par les autorités locales vendredi 21 juin.

Cette employée municipale de nettoyage faisait de la tension. Alors qu'elle balayait les rues avec ses collègues, un groupe de manifestants est arrivé, et une bombe lacrymogène a explosé. C'est en prenant la fuite qu'elle a fait un arrêt cardiaque.

Jeudi déjà, un manifestant de 18 ans avait été renversé par une voiture dans l'Etat de Sao Paulo. D'après la presse locale, le véhicule a tenté de contourner un groupe de manifestants qui bloquaient une rue et a renversé trois personnes, dont la victime.

Vous êtes à nouveau en ligne