Brésil: la présidente Dilma Roussef perd 27 points dans les sondages

La présidente brésilienne Dilma Roussef à Paris le 12 décembre 2012.
La présidente brésilienne Dilma Roussef à Paris le 12 décembre 2012. (CHAMUSSY / SIPA)

La popularité de la cheffe d'Etat brésilienne est en chute libre depuis le début des secousses sociales dans le pays. 

Moins 27 points. La popularité de la présidente Dilma Rousseff est passée de  57% à 30% depuis la première semaine de juin et le début des manifestations au Brésil. Selon un sondage* de l'institut Datafolha, publié samedi 29 juin, un quart des Brésiliens (25% contre 9% lors du précédent sondage les 6 et 7 juin) considèrent son gouvernement comme "mauvais ou très mauvais".

Les manifestations avaient commencé en juin contre la hausse du prix du ticket de bus puis se sont élargies à la facture colossale du Mondial de football en 2014, alors que certains services publics comme la santé et l'éducation de base manquent cruellement de moyens financiers. Dans une allocution visant à calmer les mécontents, Dilma Roussef avait promis un référendum pour une réforme politique et 19 milliards d'euros d'investissements dans les transports avant de reculer légèrement. Dans le même temps, les habitants favelas et les syndicats se sont décidés à rejoindre la fronde. 

Début juin, le précédent sondage Datafolha avait déjà révélé une chute de huit points de la cote de popularité de Dilma Rousseff, candidate à un deuxième mandat aux élections de fin 2014. En revanche en mars dernier la présidente brésilienne jouissait encore d'un vaste élan de popularité de 65%. 

 

* Sondage réalisé auprès de 4 717 personnes dans 196 villes du Brésil. La marge d'erreur du sondage est de 2%.

Vous êtes à nouveau en ligne