La présidente du Brésil sur le banc des accusés

France 2

Le procès en destitution de Dilma Rousseff s'ouvre ce jeudi 25 août au Brésil. Suspendue depuis trois mois, elle est accusée de maquillage des dépenses publiques.

Jamais un chef d'État n'avait été aussi impopulaire au Brésil. Dilma Rousseff est une présidente accusée d'avoir maquillé les comptes publics, mais aussi d'avoir dirigé un pays gangréné par la corruption de sa classe politique. C'est l'affaire Petrobras, un scandale de pots de vin dans une société d'État qui vise tout particulièrement l'ancien président Lula, le mentor de Dilma Rousseff. Difficile à avaler pour la population frappée par la crise économique depuis 2015.

Un ex-allié à l'origine de sa chute

Le 12 mai dernier, 200 millions de Brésiliens célèbrent en direct la suspension de Dilma Rousseff votée par les députés. La dirigeante dénonce un coup d'Etat parlementaire orchestré par Michel Temer, son ex-allié aujourd'hui rival et devenu président par intérim. Si elle est validée par les sénateurs, la destitution de Dilma Roussef mettrait fin à treize ans de gouvernements de gauche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne