Jair Bolsonaro officiellement investi président du Brésil

Le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019, lors de la parade organisée à l\'occasion de sa prise de fonctions à Brasilia (Brésil).
Le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, le 1er janvier 2019, lors de la parade organisée à l'occasion de sa prise de fonctions à Brasilia (Brésil). (CARL DE SOUZA / AFP)

Le premier président brésilien d'extrême droite depuis la dictature militaire a prêté serment à Brasilia.

Jair Bolsonaro est officiellement devenu le 38e président du Brésil. Le premier chef d'Etat brésilien d'extrême droite jamais arrivé au pouvoir par les urnes a prêté serment à Brasilia, mardi 1er janvier. "Nous avons l'intention de changer le destin de notre Brésil", a-t-il tweeté juste avant la cérémonie, demandant au peuple "son soutien indispensable".

L'ex-capitaine de l'armée de 63 ans, grand admirateur de la dictature militaire, s'est engagé à lutter contre la corruption et la violence endémique et à défendre l'économie de marché. Lors de son premier discours officiel - très bref - devant le Parlement, il a appelé les membres du Congrès à l'aider à "libérer définitivement" le Brésil "du joug de la corruption, de la criminalité, de l'irresponsabilité économique et du carcan idéologique". La cérémonie officielle au Parlement a été boycottée par la gauche, notamment le Parti des Travailleurs (PT) de l'ex-président Lula.

Réformes en perspective

Jair Bolsonaro, dont la carrière politique se limite à 27 ans de députation sans autre relief que ses outrances verbales, a été élu le 28 octobre en tirant parti d'une vague de mécontentement contre le Parti des travailleurs (PT), formation de gauche qui a dirigé le pays pendant 13 des 15 dernières années avant d'être emportée par une série d'affaires de corruption. L'ancien parachutiste devrait lancer au pas de course une série de réformes pour inaugurer son mandat de quatre ans à la tête de la première puissance d'Amérique latine.

Vous êtes à nouveau en ligne