Brésil : meurtre de Marielle Franco, le visage du renouveau de la gauche

France info

Marielle Franco a été tuée de plusieurs balles mercredi 14 mars, en plein centre de Rio (Brésil). Elle était le visage du renouveau de la gauche brésilienne et luttait au conseil municipal contre les violences policières qui visent particulièrement les noirs.

Marielle Franco était une femme, noire, lesbienne, venant des favelas au Brésil. Combattante acharnée, elle s'était opposée à la décision du président de confier la sécurité des favelas à l'armée. Marielle Franco était le visage du renouveau de la gauche brésilienne et la voix des activistes des droits de l'homme. Cette voix s'est tue mercredi 14 mars vers 21h30, touchée par plusieurs balles sur la banquette arrière d'un véhicule en plein centre de Rio.

Lutter de l'intérieur contre les violences policières

Née et élevée dans les favelas de Maré, une zone très violente, elle a vécu au quotidien des affrontements entre policiers et trafiquants de drogue. D'abord sociologue puis conseillère municipale, elle a lutté de l'intérieur contre les violences policières qui visent les noirs dans les favelas. Une lutte de tous les jours. "Encore un meurtre d'un jeune homme qui peut être mis sur le compte de la police municipale. (...) Combien de personnes devront encore mourir pour que cette guerre finisse ?", écrivait-elle encore dans un tweet posté la veille de son meurtre.

Vous êtes à nouveau en ligne