Brésil : le président du Sénat ordonne la poursuite du processus de destitution de Rousseff

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, s\'exprime aux côtés du président du Sénat brésilien, Renan Calheiros, le 17 mars 2014, à Brasilia (Brésil).
La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, s'exprime aux côtés du président du Sénat brésilien, Renan Calheiros, le 17 mars 2014, à Brasilia (Brésil). (EVARISTO SA / AFP)

Cette décision est intervenue, lundi, quelques heures après que le président par intérim du Congrès des députés a annulé un précédent vote sur le sujet.

Le casse-tête brésilien se complique un peu plus. Le président du Sénat a ordonné, lundi 9 mai, la poursuite du processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff, ignorant la décision "intempestive" du président par intérim du Congrès des députés.

Ce dernier avait provoqué, dans la matinée, un retentissant coup de théâtre, en annulant le vote de l'assemblée plénière des députés, qui avait approuvé, le 17 avril, la procédure de destitution de Dilma Rousseff et son renvoi au Sénat.

Le président du Sénat, Renan Calheiros, a dit rejeter la décision du président de la chambre basse et maintenir son scrutin, prévu cette semaine, pour décider si Dilma Rousseff doit ou non être renvoyée devant la justice.

Vous êtes à nouveau en ligne