Brésil : Bolsonaro ordonne des hommages à la dictature

France 3

Le président brésilien Jair Bolsonaro a appelé à l'organisation dans les casernes de cérémonies pour commémorer le coup d'État militaire de mars 1964 qui avait établi une dictature au pouvoir durant une vingtaine d'années.

Jair Bolsonaro, capitaine de réserve, ne s'en est jamais caché. Il voue une profonde admiration aux militaires et à la dictature. Avant d'être élu président, il n'hésitait pas à faire l'apologie du tortionnaire en chef de la junte au pouvoir durant 21 ans. Au Brésil, il n'est pas le seul nostalgique des militaires.

Huit ministres anciens soldats

Le 31 mars 1964, le Brésil change alors brutalement d'époque. À la tête du coup d'État, cinq généraux qui se sont succédé jusqu'en 1985. Au fil du temps, le régime s'est durci avec l'interdiction de manifester, la censure et la répression des opposants politiques. Détentions arbitraires, torture et assassinats étaient devenus courants.

Jair Bolsonaro ne considère pas le 31 mars 1964 comme un coup d'État militaire. Pour ce 55e anniversaire, il a ordonné l'organisation de commémorations dans les casernes. Dans son gouvernement, huit ministres sur 22 sont d'anciens soldats qui occupent tous des postes stratégiques.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne