A Rio, des pluies diluviennes permettent à des caïmans de s'échapper d'une favela

Les rues inondées de Rio (Brésil), le 10 aril 2019.
Les rues inondées de Rio (Brésil), le 10 aril 2019. (RICARDO MORAES / REUTERS)

Conséquence des inondations, les animaux ont pu fuir l'endroit dans lequel ils étaient maintenus en captivité. 

Déjà frappés de plein fouet par les inondations causées par les pluies diluviennes qui ont semé le chaos à Rio de Janeiro (Brésil), les habitants d'une favela ont eu la désagréable surprise de se retrouver nez à nez avec des caïmans. Les sauriens étaient maintenus en captivité par un habitant de la favela de Rolas, dans le quartier de Santa Cruz, dans l'ouest de Rio, et se sont échappés mardi 9 avril après l'effondrement d'un mur emporté par les eaux.

Les services municipaux de préservation de l'environnement ont confirmé à l'AFP avoir mobilisé une équipe pour tenter de retrouver les caïmans, sans préciser leur nombre. Mais leur tâche s'annonce ardue, non pas à cause du danger que représentent les caïmans, mais en raison de l'insécurité qui règne au quotidien dans cette favela sous le joug de trafiquants de drogue. Les services municipaux ont expliqué que leur équipe n'avait toujours pas eu accès à la favela mercredi, "en raison de la forte présence de narcotrafiquants".

"Des caïmans devant leur porte"

"J'ai vu que le mur s'est effondré et deux personnes ont déjà aperçu des caïmans devant leur porte", a raconté un habitant sur les réseaux sociaux. À proximité du lieu où les caïmans se sont échappés, un homme est mort électrocuté en tentant de sauver les meubles de sa maison inondée.

Au total, dix personnes sont décédées en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur Rio dans la nuit de lundi à mardi, transformant des rues en torrents et causant des glissements de terrain.

Vous êtes à nouveau en ligne