BP réfléchissait lundi à de nouveaux moyens d'endiguer la marée noire en Louisiane après l'échec du week-end

Les manoeuvres pour juguler la marée noire dans le golfe du Mexique
Les manoeuvres pour juguler la marée noire dans le golfe du Mexique (France 2)

Le "couvercle" qui avait été placé sur la fuite de pétrole a dû être retiré samedi suite à la formation de cristaux de glace inflammables, remisant les espoirs de juguler rapidement la marée noire.BP, qui affirme avoir déjà perdu 350 millions de dollars dans la catastrophe, examine plusieurs options pour limiter le flux de brut.

Le "couvercle" qui avait été placé sur la fuite de pétrole a dû être retiré samedi suite à la formation de cristaux de glace inflammables, remisant les espoirs de juguler rapidement la marée noire.

BP, qui affirme avoir déjà perdu 350 millions de dollars dans la catastrophe, examine plusieurs options pour limiter le flux de brut.

La nappe de pétrole, qui pourrait donner lieu à la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis, s'oriente vers les grands canaux de navigation maritime et les importantes zones riches en ressources halieutiques de la côte centrale de Louisiane, à l'ouest du delta du Mississippi.

L'endroit le plus touché pour l'heure est l'archipel des Chandeleur, au large de la Louisiane, qui abrite une réserve naturelle.

Nouvelles options à l'étude après l'échec du dôme
Le week-end dernier, le groupe pétrolier britannique BP, à l'origine de la fuite, a dû suspendre la mise en place d'un dôme d'acier haut de quatre étages parce que s'y étaient formés des cristaux de glace inflammables.

BP envisageait lundi de placer un dôme plus réduit sur la fuite provenant du puits accidenté, toujours dans le but de canaliser le pétrole vers la surface.

Parmi les autres options figurent la possibilité d'injecter du caoutchouc ou d'autres matières dans la vanne défectueuse pour tenter de la boucher, ou le forage d'un puits annexe pour assécher l'écoulement, mais cette dernière solution prendrait 75 à 80 jours.

Coût astronomique pour BP
Alors que BP a annoncé que la catastrophe lui avait déjà coûté 350 millions de dollars, la facture finale pourrait être bien supérieure, selon les analystes qui tablent jusqu'à 12, 5 milliards de dollars. Le titre BP a perdu 16% depuis que la plate-forme Deepwater Horizon, dont BP était propriétaire, a explosé le 22 avril et sombré, faisant onze morts.

Auditions de responsables mardi et mercredi
Les députés américains ont nommé une commission chargée "d'enquêter sur les causes et l'impact" de l'explosion du 20 avril qui a provoqué "une fuite incontrôlée de pétrole brut dans le Golfe du Mexique".

Plusieurs hauts responsables de la compagnie se préparent à des auditions difficiles mardi et mercredi devant différentes commissions du Congrès américain.

La garde-côte américaine et le service américain de gestion des minéraux (MMS) comptent aussi enquêter sur le naufrage de la plate-forme.

Indemnisations en cas de dégâts: projet de loi
Un projet de loi a été déposé dans les deux chambres du Congrès pour relever le plafond des indemnisations dues par les compagnies pétrolières de 75 millions à 10 milliards de dollars en cas de dégâts.

La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a donné son soutien au texte jeudi, en affirmant que le plafond de 10 milliards était "bien plus convenable".

Vous êtes à nouveau en ligne