Boeing disparu : gros moyens face à un "mystère sans précédent"

(Reuters)

Des dizaines de navires, d'avions et d'hélicoptères de neuf pays, mais aussi des satellites. Les recherches s'intensifient plus de trois jours après la disparition d'un Boeing 777 de la Malaysia Airlines, peu après son décollage de Kuala Lumpur.

Ce mardi matin, la Chine –
dont sont originaires deux tiers des passagers de l'avion disparu - a annoncé
le redéploiement de dix de ses satellites à haute résolution. Ils serviront
notamment à l'aide à la navigation, l'observation des conditions
météorologiques, les communications.

De leurs côtés, les Etats-Unis
ont envoyé deux destroyers, l'USS Kidd et l'USS Pinckney
transportant des hélicoptères Sea Hawk MH-60, et un avion de surveillance P-3C
Orion.

Un périmètre encore élargi

Chinois, Américains et bien autres seront donc associés à des recherches sur un périmètre
qui a été étendu de 50 milles marins (soit 90 km environ) à 100 milles de rayon
autour du lieu où le contrôle aérien a perdu le contact avec l'appareil. Elles
avaient déjà été élargies lundi à la côte ouest de la Malaisie et à la terre, quand
l'armée malaisienne avait évoqué la "réelle possibilité" que le vol
MH370 ait fait demi-tour.

Vous êtes à nouveau en ligne