Bicentenaire de Waterloo : quatre jours de commémorations en grande pompe

(Des figurants se préparent à la reconstitution géante de la bataille de Waterloo © Radiofrance - Benjamin Illy)

La bataille de Waterloo, c’était il y a 200 ans jour pour jour. Des cérémonies commémoratives débutent ce jeudi et pour quatre jours, en Belgique sur les lieux de la défaire de Napoléon Bonaparte. 200.000 personnes sont attendues mais aucun officiel français ne fera le déplacement.

Le 18 juin 1815, Napoléon et sa grande armée s’inclinaient à Waterloo (actuelle Belgique) face à une impressionnante coalition européenne regroupant Anglais, Prussiens, Belges, Néerlandais, Autrichiens et Russes. Deux cents ans plus tard, quatre jours de commémorations internationales débutent ce jeudi dans la commune wallone.

Les officiels français boudent les commémorations

Les cérémonies sont prévues dès la fin de matinée en présence des têtes couronnées de toute l’Europe : le prince Charles et Camilla pour le Royaume-Uni, le couple royal des Pays-Bas, le roi et la reine de Belgique ou encore les Grands-Ducs du Luxembourg. Tous représentants des pays vainqueurs de la bataille de Waterloo. Et bien que 200 ans se soient écoulés depuis l'échec de Napoléon, aucun membre du gouvernement français n’a accepté l’invitation. Seul l’ambassadeur français en Belgique sera présent. 

(Le Prince Charles et Camilla sont arrivés mercredi à Waterloo © Radiofrance - Benjamin Illy)

La bataille reconstituée dans ses moindres détails

La fête promet pourtant d’être belle avec 200.000 spectateurs, 5.000 figurants, 360 chevaux, 100 canons et 2.500 kilos de poudre. C’est tout simplement la plus grande reconstitution "premier empire" jamais réalisée au monde. L’évènement coûte au total plus de 10 millions d’euros.

Un Napoléon français, héros de la journée

Et d’ailleurs, la star de ces commémorations est un Français. Napoléon est de retour à Waterloo. Enfin, plus précisément celui qui incarne l’empereur depuis 10 ans dans les reconstitutions historiques. Franck Samson, avocat parisien passionné d’art militaire, sera sur le champ de bataille près de Bruxelles pour l’affrontement aux côtés de plus de 5.000 figurants.

« La grande armée est prête et je reviendrais avec la victoire », Franck Samson, alias Napoléon

Le portrait de Franck Samson (Napléon) par Jérôme Jadot
--'--
--'--

(Napoléon sur le champ de bataille © REUTERS - Yves Herman)