Bernard Kouchner souhaiterait que le Conseil de Sécurité examine la possibilité de créer un Etat palestinien

Bernard Kouchner - 12/01/10
Bernard Kouchner - 12/01/10 (AFP John Thys)

Bernard Kouchner a affirmé que Paris n'excluait pas un examen par le Conseil de sécurité de la création d'un Etat palestinien, en cas "d'impasse prolongée", dans une interview au quotidien palestinien Al-Ayyam, publiée dimanche."La création d'un Etat palestinien est le gage d'un avenir de paix", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Bernard Kouchner a affirmé que Paris n'excluait pas un examen par le Conseil de sécurité de la création d'un Etat palestinien, en cas "d'impasse prolongée", dans une interview au quotidien palestinien Al-Ayyam, publiée dimanche.

"La création d'un Etat palestinien est le gage d'un avenir de paix", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

"Mais la communauté internationale ne saurait se satisfaire d'une impasse prolongée. Je crois donc qu'on ne peut pas écarter par principe l'option du Conseil de sécurité", a-t-il poursuivi dans une interview accordée au quotidien palestinien Al-Ayyam.

M. Kouchner accompagné de son homologue espagnol Miguel Angel Moratinos, ont insisté sur l'importance du "moment", au début d'une rencontre avec le ministre israélien de la Défense Ehud Barak à Jérusalem. "C'est un moment que nous n'avons pas voulu manquer, nous allons pouvoir profiter de notre présence pour dire que l'Europe, les 27 pays, ont cette position" sur l'urgence d'un Etat palestinien, a déclaré le ministre français.

"C'est maintenant, il faut qu'il y ait un Etat palestinien qui vive en paix avec l'Etat israélien, c'est absolument indispensable pour la région et le monde entier, les choses iront mieux après", a-t-il estimé.

Dans le même sens, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a évoqué vendredi lors d'une réunion arabe à Syrte en Libye des alternatives aux négociations avec Israël, bloquées par la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie occupée.

Selon des participants, M. Abbas a exposé plusieurs options: demander à Washington de reconnaître un Etat palestinien dans les frontières de 1967, recourir à cette fin au Conseil de sécurité de l'ONU, ou demander à l'Assemblée générale de l'ONU que les territoires occupés soient placés sous tutelle internationale.

Vous êtes à nouveau en ligne