VIDEO. Bangladesh : la police disperse des ouvriers du textile avec des gaz lacrymogènes

REUTERS

Ces manifestants poursuivent leur mouvement pour une hausse des salaires, pour le quatrième jour consécutif.

Plusieurs milliers d'ouvriers du textile poursuivent leurs manifestations au Bangladesh, mardi 24 septembre, pour le quatrième jour consécutif, afin d'obtenir une hausse de leurs salaires. La police a dispersé avec des gaz lacrymogènes environ 2 000 ouvriers. Ils bloquaient les principales routes près de l'aéroport de Dacca et des centres industriels d'Ashulia et de Fatullah, à proximité de la capitale, a indiqué un responsable policier. Les manifestations contre les faibles salaires et les mauvaises conditions de travail secouent le secteur de l'habillement du pays, depuis l'effondrement en avril du Rana Plaza, qui a tué plus de 1 100 personnes.

Mardi, le nombre de manifestants a diminué par rapport aux jours précédents, où l'on avait enregistré, selon la police, jusqu'à 200 000 personnes venues protester dans les rues. Un ministre a assuré lundi soir que le salaire des ouvriers du textile serait augmenté en novembre, soit un mois plus tôt que le calendrier prévu, à l'issue d'une réunion avec les syndicats et le patronat.

Vous êtes à nouveau en ligne