VIDEO. Au Bangladesh, des dizaines de milliers d'ouvriers du textile réclament de meilleurs salaires

BRUT

Ils fabriquent des vêtements pour Primark, H&M ou Carrefour... Des milliers d'ouvriers du textile sont en grève pour réclamer une augmentation de salaire.

H&M, Primark ou encore Carrefour revendent tous des textiles ayant pour origine le Bangladesh. Dans ce pays, les vêtements représentent 80 % des exportations.
Mais en Janvier, des ouvriers travaillant dans ce secteur ont vivement manifesté après une hausse de 50 % de leur salaire minimum. Avec l'augmentation du coût de la vie dans le pays, cette plus-value est jugée insuffisante : le revenu des travailleurs n'atteint en effet que 83 € par mois. "Nous demandons à être payés 191 dollars américains par mois ! (…) À l'heure actuelle, nos salaires sont les mêmes que ceux des assistants qui viennent nous aider", lance une manifestante.

Une manifestation de grande ampleur

Les manifestations ont pris une telle envergure qu'elles ont causé la mort d'un ouvrier et ont fait une cinquantaine de blessés. Parmi les 4500 usines que compte le pays, une cinquantaine a dû fermer. "Dans ce contexte, je demande aux travailleurs de bien vouloir travailler dans le calme et de continuer la production pour garantir une production stable de vêtements", réclame un policier bangladais.
En 2018, le Bangladesh a produit plus de 26 milliards d'euros de vêtements.

Vous êtes à nouveau en ligne