Bangladesh : la Première ministre Hasina remporte les législatives sur fond de violences

La Première ministre du Bangladesh en train de voter aux élections législatives, le 30 décembre 2018.
La Première ministre du Bangladesh en train de voter aux élections législatives, le 30 décembre 2018. (AFP)

Treize personnes sont mortes lors d'affontements entre des partisans du pouvoir en place et l'opposition. Cette dernière rejette les résultats du vote.

Une victoire contestée. La Première ministre du Bangladesh Sheikh Hasina a largement remporté les législatives de dimanche, selon les résultats officiels données lundi 31 décembre. La coalition de Sheikh Hasina a ainsi obtenu 288 des 300 sièges du Parlement monocaméral contre six seulement au principal parti d'opposition.

A 71 ans, Sheikh Hasina décroche ainsi son troisième mandat consécutif de cinq ans depuis 2008, et le quatrième depuis celui de 1996-2001. C'est un record national.

Demande de nouvelles élections

Mais l'opposition rejette ces résultats et dénonce des fraudes. "Nous appelons la Commission électorale à immédiatement annuler ces résultats", a réagi Kamal Hossain, le "père" de la Constitution bangladaise, qui est à 82 ans l'une des figures de proue de l'opposition. "Nous exigeons que de nouvelles élections soient organisées dès que possible par un gouvernement neutre", a-t-il ajouté devant la presse.

Par ailleurs, à l'instar de la campagne électorale, le scrutin a été marqué par des affrontements entre partisans de la Ligue Awami, au pouvoir, et du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), la principale formation de l'opposition, dans lesquels treize personnes ont péri. Quatre autres été tuées par balle dans des incidents séparés.

Vous êtes à nouveau en ligne