Bangladesh : à Dacca, une campagne contre les klaxons pour lutter contre la pollution sonore

franceinfo

Dans la capitale du Bangladesh, où circulent des millions d'automobilistes, la pollution sonore liée aux coups de klaxon est telle que des habitants protestent publiquement contre leur usage abusif sur la route. 

Chaque week-end, le Bangladais Mominur Rahman Royal proteste silencieusement contre les bruyants klaxons. Il brandit une bannière où est écrit : "Seuls les idiots klaxonnent inutilement". Au feu rouge, il s'installe sur un passage piéton et la déploie face aux véhicules à l'arrêt, espérant faire entendre son message. À Dacca, la capitale du Bangladesh, un million de véhicules motorisés circulent chaque jour. Les sons des klaxons peuvent atteindre 110 décibels aux heures de pointe.  

La stabilité mentale des conducteurs perturbée 

Une pollution sonore qui peut avoir des conséquences sur le comportement des automobilistes. "Le klaxonnement abusif est l'une des causes principales d'accidents de la route. Un tel bruit peut perturber la stabilité mentale des conducteurs", indique Mominur Rahman Royal. "Ils deviennent anxieux, car le conducteur derrière eux leur demande de se dépêcher alors qu'on ne peut pas avancer", ajoute-t-il. Il a reçu de nombreux soutiens depuis qu'il a lancé sa campagne il y a quatre ans. Au Bangladesh, les coups de klaxon abusifs sont punis de six mois d'emprisonnement.   

Vous êtes à nouveau en ligne