Bangladesh : des sociétés occidentales vont indemniser les victimes

(Sajid Hossain Reuters)

Deux sociétés occidentales se sont engagées à dédommager les familles des victimes de l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh. Le bâtiment abritait des ouvriers du textile travaillant notamment pour les sociétés britannique Primark et canadienne Loblaw. Toutes deux promettent d'aider les victimes qui ont survécu. La catastrophe a fait plus de 300 morts la semaine dernière.

Comment redorer son image, quand les conditions de fabrication de vos vêtements ont entraîné la mort de plus de 300 personnes ? Lundi et mardi, deux sociétés occidentales se sont engagées à dédommager les victimes de l'effondrement d'un immeuble au Bangladesh, dans lequel elles faisaient fabriquer certains des produits qu'elles commercialisaient.

La semaine dernière, l'effondrement de l'immeuble Rana Plaza dans la banlieue de Dacca, avait fait plus de 380 morts et un millier de blessés. Pendant le week-end, le propriétaire de l'immeuble a été arrêté. Il a comparu lundi devant un tribunal bangladais, où il a été accueilli aux cris de "pendez-le !"

Primark et Loblaw promettent de dédommager les victimes

L'immeuble abritait cinq ateliers de confection. Devant l'émotion suscitée, la société britannique Primark, filiale d'Associated British Foods, et l'entreprise canadienne Loblaw (liée à l'accident par sa filiale d'habillement bon marché Joe Fresh), ont promis une aide à long terme aux enfants qui ont perdu un de leurs parents, une aide financière pour les blessés et le paiement d'une indemnité aux familles des victimes.

Mardi, le gouvernement du Bangladesh a annoncé un plan d'inspection des usines, mais a recusé les accusations de négligence dans les opérations de sauvetage. Certaines familles de victimes soupçonnent le gouvernement d'avoir refuser l'aide de secouristes étrangers. "Nous n'avons pas éprouvé la nécessité de faire appel à l'aide étrangère  d'urgence parce que notre dispositif de secours était suffisant et s'est révélé  exemplaire ", a déclaré le ministre de l'Intérieur bangladais.

Vous êtes à nouveau en ligne