Bamako : le patron du bar visé par l’attentat veut rouvrir vite

(Le comptoir de "La Terrasse" où a eu lieu l'attentat du weekend dernier © RFI-David Baché)

La semaine dernière, le bar-restaurant La Terrasse a été le théâtre d’un attentat qui a tué cinq personnes. Son patron, Wahib Assy, se dit prêt à rouvrir mais souhaite la protection de la police malienne.

Il y a une semaine, Bamako subissait sa première attaque terroriste. Cinq personnes ont été tuées, dont un Français, dans l’attaque à la grenade et à l’arme automatique, du bar-restaurant la Terrasse. Ce lieu, situé dans le centre de la capitale malienne, est très fréquenté par les occidentaux. Son patron, rencontré par le correspondant de RFI au Mali, David Baché, ne veut pas se laisser décourager. Wahib Assy veut rouvrir au plus vite.

A LIRE AUSSI ►►► L'attentat de Bamako revendiqué par le groupe de Mokhtar Belmokhtar

Lorsque notre reporter le retrouve, le patron fait le ménage. Ranger les bouteilles renversées sur le comptoir, ramasser les chaussures qui traînent sur le sol, nettoyer les traces de sang. Les enquêteurs maliens, français, belges et onusiens se sont succédés dans le bar-restaurant la Terrasse. Aujourd’hui, leur travail de collecte est achevé. Et Wahib Assy, a obtenu l’autorisation de rouvrir. "Je ne sais pas quand je vais rouvrir car il y le problème de la sécurité de l’entrée du restaurant. Je réclame des policiers maliens ", confie-t-il.

Le souhait le plus ardent de Wahib Assy est de rouvrir l’établissement. "J’ai beaucoup de charges, beaucoup de responsabilités. Il faut ouvrir le plus tôt possible. Pour des raisons économiques bien sûr et pour le moral. Tous nos employés sont pressés de revenir travailler ". Reste une inconnue : les clients de la Terrasse, eux, seront-ils prêts à revenir faire la fête ici ?

Wahib Assy, le patron de La Terrasse visée par un attentat la semaine dernière, veut rouvrir mais demande des policiers à l’entrée
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne