Avant la Californie, les comptes sont bons pour Hillary Clinton

(Hillary Clinton en meeting à Long Beach, en Californie © John Locher/AP/SIPA)

Selon le décompte effectué par plusieurs médias américains, Hilary Clinton est absolument sûre, depuis cette nuit, de devenir la candidate démocrate à la Maison Blanche. Elle a remporté le nombre de délégués requis pour obtenir une majorité absolue, avant même le vote organisé aujourd'hui dans six Etats dont la Californie.

Pour l’agence AP, les comptes sont bons, Hillary Clinton a bien les 2383 voix nécessaires pour être la première femme candidate à la présidentielle américaine. Ce qui a évolué ces dernières heures, c’est sa victoire dans la primaire de Porto Rico qui lui a rapporté quelques dizaines de délégués supplémentaires et surtout de nouveaux super-délégués qui se prononcent en sa faveur. On parle là des élus, des cadres du parti qui ont un droit de vote automatique lors de la convention. La plupart d’entre eux s’étaient déjà rangés derrière la favorite, les rangs ont grossi, une dirigeante démocrate de l’Alabama explique qu’il faut mettre fin à cette primaire pour battre Donald Trump.

Bernie Sanders n'a toujours pas jeté l'éponge

Ces calculs sont rendus publics au moment où les candidats effectuent leur dernier meeting en Californie. Nous sommes sur le point d’atteindre une victoire historique, lance Hillary Clinton. Tonalité très différente évidemment chez Bernie Sanders. Son entourage rappelle que les super-délégués n’officialisent leur vote qu’à la convention. Nous avons le temps de les faire changer d’avis. Voilà donc Bernie Sanders qui se raccroche à une branche qu’il promet pourtant de couper. Il dénonce depuis des semaines le système anti-démocratique des super-délégués.

Vous êtes à nouveau en ligne