Au moins 24 personnes ont été tuées lors du passage du cyclone Pam au Vanuatu, selon l'ONU

Un homme marche dans la ville dévastée de Port-Vila, dans l\'archipel du Vanuatu, le 16 mars 2015.
Un homme marche dans la ville dévastée de Port-Vila, dans l'archipel du Vanuatu, le 16 mars 2015. (FRED PAYET / AFP)

Le passage du cyclone est considéré comme l'une des pires catastrophes de l'histoire du Pacifique. L'ONU dresse un premier bilan humain, lundi 16 mars. 

Au moins 24 personnes ont été tuées lors du passage du cyclone Pam, selon un bilan de l'ONU communiqué lundi 16 mars. Cette catastrophe est présentée comme l'une des pires de l'histoire du Pacifique, avec des vents de 350 km/h et des pluies diluviennes qui ont détruit beaucoup d'habitations et d'infrastructures. Au total, 3300 personnes ont été déplacées. Par ailleurs, le contact n'a toujours pas été établi avec les îles reculées de l'archipel, où l'on craint de découvrir un paysage de désolation.

L'île de Tanna toute entière dévastée

Les 29 000 habitants de l'île de Tanna, à environ 200 km au sud de la capitale Port-Vila, ont notamment subi de plein fouet le passage du cyclone, dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mars. Cette île de l'archipel a été dévastée, selon les organisations humanitaires, de même que la principale localité d'une autre île méridionale, Erromango, avec deux morts déjà signalés.

Les opérations de nettoyage ont débuté à Port-Vila, où trois quarts des habitations ont été détruites ou gravement endommagées, alors que l'ouragan a soulevé des vagues de huit mètres, selon certains témoins. Un couvre-feu nocturne a été instauré de six heures du soir à six heures du matinpour prévenir des pillages, indique l'ONG Oxfam.

Vous êtes à nouveau en ligne