Attentats de Bruxelles : le testament d'Ibrahim El Bakraoui retrouvé, un suspect en fuite

(Le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw © MaxPPP)

Le procureur fédéral belge a annoncé ce mercredi midi avoir retrouvé un ordinateur appartenant à l'un des kamikazes de l'aéroport contenant ce qui ressemble à un testament. Un troisième homme est en fuite.

Un ordinateur contenant le testament d'Ibrahim El Bakraoui, l'un des deux kamikazes de l'aéroport de Zaventem, a été retrouvé dans une poubelle rue Max Roos à Schaerbeek, a indiqué mercredi le parquet fédéral belge lors d'une conférence de presse. La police a mis la main sur cet ordinateur lors d''une perquisition menée quelques heures après les attentats de Bruxelles. Selon le parquet, Ibrahim El Bakraoui dit dans ce testament être "dans la précipitation ne plus savoir quoi faire, être recherché de partout , ne plus être en sécurité et s'il s'éternise, il risque de terminer dans une cellule."  Lors de leur perquisition, dans un appartement d'où sont visiblement partis les kamikazes, en taxi, les policiers belges ont également retrouvé 15 kg d'explosifs et des clous, notamment.

Le procureur belge Frédéric Van Leeuw
--'--
--'--

 

A LIRE AUSSI ►►► Attentats de Bruxelles : les frères El Bakraoui identifiés parmi les kamikazes 

Le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leueuw, a  par ailleurs précisé que c'est son frère Kalid El Balkraoui qui s'était fait exploser à la station de métro Maalbeck. Ce sont ses empreintes qui ont permis de le déterminer. L'homme né en 1989, n'était pas connu pour terrorisme. Mais, selon le procureur belge, il avait  "de lourds antécédents judiciaires".  

Un troisième homme en fuite 

Un troisième homme vu par les caméras de vidéo-surveillance de l'aéroport de Bruxelles, est lui toujours en fuite. Malgré un avis de recherche lancé mardi soir. "C'est lui qui portait la charge explosive la plus importante" a précisé Frédéric Van Leueuw  lors d'un point presse ce mercredi midi. "Il a déposé un grand sac puis il est parti avant les explosions" a précisé le procureur fédéral belge. Son sac abandonné, a explosé, peu après l'arrivée des services de déminage de la Défense, "en raison de la grande instabilité des explosifs".   

Par ailleurs, on sait qu'une personne a été interpellée mercredi puis relâchée après une longue audition.