Attentats de Boston : des échantillons d'ADN prélevés chez la veuve de Tsarnaev

(Reuters)

Les enquêteurs américains ont prélevé lundi des échantillons d'ADN chez la veuve de Tamerlan Tsarnaev, principal suspect des attentats de Boston. Selon le Wall Street Journal, les enquêteurs ont retrouvé de l'ADN féminine sur au moins une des deux bombes, une information non confirmée par le FBI.

Le FBI cherche toujours les preuves qui confirmeraient que les frères Tsarnaev, Tamerlan et Djokhar, ont assemblé les bombes qui ont explosé à l'arrivée du marathon de Boston il y a deux semaines. Ces attentats avaient fait trois morts et 264 blessés.

Les enquêteurs ont emporté lundi des sacs d'éléments de preuve de la maison où vivait la veuve de Tamerlan Tsarbaev, le frère aîné, considéré comme le cerveau des attentats. Parmi les éléments emportés, la police va notamment s'intéresser aux échantillons ADN prélevés dans la maison.

De l'ADN féminine sur une des bombes ?

La jeune femme vivait avec Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, et leur fille à Cambridge, dans le Massachusetts. La police a dit avoir trouvé sur place des éléments servant à la fabrication d'une bombe.

Lundi, le Wall Street Journal révélait que les enquêteurs avaient retrouvé de l'ADN féminine sur au moins une des deux bombes posées à Boston. Le FBI n'a pas confirmé cette information.

Des sources policières ont indiqué que le FBI avait commencé à étendre son enquête au-delà de la région de Boston pour tenter d'identifier d'éventuels complices des frères Tsarnaev.

Vous êtes à nouveau en ligne