Attentats à Paris : l'hommage des Tunisiens à Yoav Hattab

(Derrière l'hommage à Yoav Hattab, les Tunisiens ont voulu célébrer leur société multi-confessionnelle. © MaxPPP)

Loin du tumulte des manifestations contre Charlie Hebdo, la Tunisie a choisi la paix et le recueillement. Dans ce pays, où musulmans et juifs vivent ensemble et en harmonie, ils étaient 200 samedi soir à rendre hommage à Yoav Hattab, assassiné lors de la prise d'otage de la porte de Vincennes.

Tandis que plusieurs pays majoritairement musulmans sont troublés par de violentes manifestations anti-Charlie Hebdo, en Tunisie les différentes confessions se sont réunies samedi soir pour rendre honneur à Yoav Hattab. Ce jeune Tunisien juif tué dans l'attaque de l'hyper cacher de la Porte de Vincennes était le fils du grand rabbin de Tunis. Il fait partie des cinq victimes d'origine tunisienne des attentats de la semaine dernière en région parisienne. 

Des communautés unies

Au milieu des photos, bougies et drapeaux nationaux, 200 Tunisiens, juifs comme musulmans, se sont recueillis ensemble à la mémoire de Yoav Hattab devant la grande synagogue de Tunis. Une démonstration de soutien également à la communauté juive du pays, environ 2000 personnes pour 11 millions d'habitants. Des juifs qui assurent vivre sereinement en Tunisie

  

Yamina Tabet, de l'association tunisienne de soutien aux minorités, espère que ce rassemblement fera taire les messages antisémites qui ont jalonné la toile.  " Même si nous ne voulons pas tomber dans des polémiques, cette action était une réponse à tous ceux  en Tunisie qui crachent leur haine et leur antisémitisme sur les réseaux sociaux. Ça a été quelque chose d'abominable ! "  

"Plus en sécurité qu'en France"

Les juifs de Tunisie disent pourtant vivre en harmonie avec les musulmans. Il faut dire que les actes antisémites dans ce pays sont très rares. Il y a bien eu l'attaque meurtrière d'une synagogue à Djerba en 2002, mais depuis rien de notable.

 "C'est presque ça le drame !" s'exclame Slim, un jeune Tunisien. "En tant que juif dans un pays musulman, Yoav aurait été plus en sécurité qu'en France, un pays laïc et républicain. C'est ça qui est encore plus choquant."

Dans le pays, certains dénoncent le fait que Yoav Hattab ait été enterré en Israël. D'autres déplorent le silence des autorités du pays, quand le seul parti à avoir présenté ses condoléances est le parti islamiste Ennahdha.

Hommage à Yoav Hattab devant la synagogue de Tunis, un reportage de Thibaut Cavaillès
--'--
--'--
Vous êtes à nouveau en ligne