Bali : l'aéroport rouvre malgré la menace du volcan Agung

Des touristes se renseignent sur les vols à l\'aéroport Ngurah Rai de Bali (Indonésie), le 28 novembre 2017.
Des touristes se renseignent sur les vols à l'aéroport Ngurah Rai de Bali (Indonésie), le 28 novembre 2017. (ANTARA FOTO AGENCY / REUTERS)

L'aéroport devait initialement rester fermé au moins jusqu'à jeudi matin, mais les vents favorables ont fait changer la direction du nuage de cendres.

Bonne nouvelle pour les passagers à destination ou en provenance de Bali (Indonésie). L'aéroport international de l'île a rouvert, mercredi 29 novembre, après trois jours de fermeture pour cause de cendres rejetées dans l'atmosphère par le volcan Agung"L'espace aérien va être rouvert" à 15 heures locales (8 heures à Paris), a déclaré le porte-parole de l'aéroport Ngurah Rai de Bali, Aroe Ahsanurrohim.

L'aéroport devait rester fermé au moins jusqu'à jeudi matin, mais les vents favorables ont fait changer la direction du nuage de cendres. Les autorités jugeaient jusqu'ici que les cendres crachées dans l'atmosphère par ce volcan sur l'île indonésienne représentaient un danger pour les avions. Cela avait conduit au blocage de nombreux touristes.

Une éruption possible à tout moment

Le mont Agung, culminant à un peu plus de 3 000 mètres et situé à environ 75 kilomètres des principales destinations touristiques de Kuta et Seminyak, émet d'épaisses colonnes de fumée grise depuis plusieurs jours. Ce qui fait craindre une éruption majeure à tout moment.

Environ 440 vols ont été annulés mercredi. Quelque 120 000 voyageurs, qui voulaient se rendre sur cette île aux plages paradisiaques, ont été affectés. 

Des dizaines de milliers d'habitants ont déjà fui leurs maisons autour du volcan, dans l'est de l'île. Et ils pourraient être jusqu'à 100 000 à fuir leur domicile ou à être contraint de partir, ont indiqué des responsables de l'agence de gestion des catastrophes naturelles.