Villejuif : un professeur écroué pour avoir envoyé des photos pornographiques à un enfant australien

A Villejuif (Val-de-Marne), un professeur a été écroué pour avoir envoyé des photos pornographiques à un enfant australien, le 10 juin 2015.
A Villejuif (Val-de-Marne), un professeur a été écroué pour avoir envoyé des photos pornographiques à un enfant australien, le 10 juin 2015.

Les agissements de cet enseignant de 41 ans, en poste au collège Jean-Lurçat, ont été signalés à la police française par le bureau Interpol de Canberra en Australie, après qu'un mineur australien a reçu des images pornographiques.

Un professeur de collège de Villejuif (Val-de-Marne), soupçonné d'avoir envoyé des photos pornographiques de lui-même à au moins un mineur australien et de détenir des images pédopornographiques, a été mis en examen et écroué. Les agissements de cet enseignant de 41 ans, en poste au collège Jean-Lurçat, ont été signalés à la police française "par le bureau Interpol de Canberra" en Australie, après qu'un mineur australien a reçu des images pornographiques, explique le parquet de Créteil (Val-de-Marne), mercredi 10 juin. 

Interpellé lundi, le suspect, casier vierge, célibataire et sans enfant, a été placé en garde à vue à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans les locaux de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). "Il a reconnu partiellement les faits", a indiqué le parquet, sans préciser lesquels. 

L'enseignant suspendu "immédiatement"

 

La recherche du contenu des images pédopornographiques retrouvées sur son ordinateur lors de la perquisition est toujours en cours. Mais les enquêteurs s'intéressent surtout à "la communication à des mineurs", le nombre de photos pédopornographiques détenues semblant de faible quantité. "Les autres mineurs avec qui il a pu avoir des contacts devront être identifiés précisément" ainsi que leurs nationalités.

"L'enseignant a été suspendu immédiatement, a fait savoir le rectorat de Créteil. Un conseil d'administration extraordinaire est organisé dès mercredi soir dans l'établissement. Une cellule d'écoute et de soutien psychologique sera mise en place dès jeudi matin, ainsi qu'une réunion d'information avec les professeurs, les parents et les élèves."

Vous êtes à nouveau en ligne