VIDEOS. Corée du Sud : cris de joie, danses et manifestations pour fêter la destitution de la présidente

Des habitants de Séoul fêtent la destitution de la présidente de Corée du Sud à Séoul, vendredi 9 décembre 2016.
Des habitants de Séoul fêtent la destitution de la présidente de Corée du Sud à Séoul, vendredi 9 décembre 2016. (ED JONES / AFP)

Après plusieurs semaines de manifestations dans les rues de Corée du Sud, le parlement a voté la destitution de la présidente Park Geun-Hye, empêtrée dans un vaste scandale de corruption.

Des cris de joie, des affiches, des drapeaux et même quelques pas de danse... Vendredi 9 décembre, les rues de Séoul ont vu défiler des milliers de manifestants pour fêter leur victoire. La raison ? Les députés ont adopté une motion de destitution contre la présidente Park Geun-hye, éclaboussée par un vaste scandale de corruption.

"Chaos national"

L'adoption par l'Assemblée nationale de cette motion de destitution transfère l'autorité de Park Geun-hye au Premier ministre. "Je suis tellement désolée pour tous les Sud-Coréens d'avoir créé ce chaos national par ma négligence", a-t-elle dit dans une allocution télévisée.

Le texte a été adopté par 234 voix contre 56, soit largement la majorité des deux tiers des 300 votes nécessaires, ce qui a déclenché des manifestations de joie parmi les opposants à la présidente rassemblés devant l'Assemblée.

Pression de la rue

Cette destitution s'explique en bonne partie par les manifestations monstres qui ont vu des millions de Sud-Coréens en colère exiger le départ de la présidente. Après un peu moins de quatre ans de mandat, elle affronte ainsi la perspective de devenir le premier chef de l'Etat sud-coréen démocratiquement élu à être mis dehors.