VIDEO. Philippines : à Manille, la police roule sur des manifestants

Les militants s’étaient rassemblés devant l’ambassade des Etats-Unis pour réclamer le départ des troupes américaines de l’archipel. La police les a durement réprimés.

Des images d'une rare brutalité. Un fourgon de police a heurté des manifestants favorables au président philippin Rodrigo Duterte, mercredi 19 octobre, devant l'ambassade des Etats-Unis à Manille.

Le véhicule de police, qui avait opéré une marche arrière rapide, a ensuite foncé vers un groupe d'une douzaine de protestataires, dont certains le frappaient à l'aide de longs bâtons. Il a roulé sur au moins un d'entre eux et en a percuté d'autres, selon des images diffusées par la télévision locale ABS CBN.

Le chef de la police de Manille, Oscar Albayalde, a confirmé l'incident, mais a insisté sur le fait que le conducteur n'était pas en faute. "Les manifestants essayaient de retourner le véhicule. En tentant de se dégager, le conducteur a involontairement heurté quelques manifestants indisciplinés, qui ont été légèrement blessés", a-t-il ajouté.

Climat de violence aux Philippines

Des violences d’autant plus inexplicables que le gouvernement et les manifestants sont sur la même ligne. Une porte-parole du groupe d'extrême gauche à l'origine de cette manifestation, Christina Palabay, a rejeté sur la police la responsabilité de ces incidents, et a affirmé que 31 manifestants avaient été arrêtés. La police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les centaines de personnes rassemblées pour soutenir les récentes déclarations de M. Duterte, qui menace Washington d'un revirement d'alliance au profit de Moscou et de Pékin.

Vingt-trois personnes ont été arrêtées, a indiqué un officier de police, Arsenio Riparip. Selon lui, les manifestants avaient forcé le barrage de police protégeant l'ambassade américaine. "Ils ont essayé de pénétrer dans l'ambassade. Ils nous ont débordés. Nous avons dû les disperser", a-t-il dit à l'AFP.

Cet évènement s'ajoute au climat de violence qui règne aux Philippines, alors que le président Duterte a ordonné de violentes actions contre les cartels de drogue.

Vous êtes à nouveau en ligne