VIDEO. Il redonne vie au corail en le collant aux rochers... à la glu

ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2

Dans la baie thaïlandaise de "La Plage", le massif corallien était presque mort, piétiné par les visiteurs qui affluaient depuis le succès du film avec Leonardo DiCaprio, en 2000. Aujourd'hui, après la fermeture de la baie au tourisme, le corail reprend vie grâce à une méthode étonnante. Explications dans cet extrait d'"Envoyé spécial".

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Partout dans le monde sous-marin, les récifs coralliens sont en danger. Comme ceux de Maya Bay, la baie thaïlandaise rendue célèbre par le film La Plage, avec Leonardo DiCaprio. Piétinés par les milliers de touristes qui se sont rués pour visiter cet endroit paradisiaque, ils étaient presque tous morts. "Envoyé spécial" a rencontré un océanographe qui s'emploie à les ressusciter.

Anuar Abdullah, 58 ans, a fondé une organisation qui milite pour la protection des fonds marins : Ocean Quest. Depuis quarante ans qu'il plonge, il perfectionne sa méthode pour restaurer les massifs de corail, et elle est surprenante. D'abord, il faut récolter au fond de l'eau des pierres et des débris de coraux épars, puis sectionner les parties mortes à l'aide d'une pince en conservant la partie vivante de ces fragments.

Dans le parc naturel de Koh Phi Phi, en Thaïlande, 22 000 coraux ont été replantés

Enfin, il faut "replanter" ce corail cassé sur des cailloux. Et pour fixer la bouture sur la roche, Anuar utilise... de la glu. Avant de remettre le tout dans l'océan. Fermement ancré à son morceau de rocher, le corail va continuer à se développer. Un an plus tard, dans la baie désormais fermée aux touristes, le résultat est visible dans les profondeurs.

Avec son petit flacon de glu à 30 centimes, Anuar a bouturé ce jour-là 33 pieds de corail. "Vous voyez comme c'est facile, dit-il à "Envoyé spécial". Même un enfant peut le faire." Simple, économique, rapide, sa technique marche partout dans le monde. Grâce à elle, dans les eaux turquoise de Maya Bay, les employés du parc naturel de Koh Phi Phi ont déjà replanté 22 000 coraux. 

Extrait de "Maya Bay, la plage interdite", un reportage à voir dans "Envoyé spécial" le 20 juin 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne