VIDEO. Corée du Sud : des centaines de milliers de personnes manifestent pour réclamer la destitution de la présidente

Des centaines de milliers de Sud-Coréens défilent dans les rues de Séoul pour réclamer la destitution de leur présidente, samedi 12 novembre 2016.
Des centaines de milliers de Sud-Coréens défilent dans les rues de Séoul pour réclamer la destitution de leur présidente, samedi 12 novembre 2016. (KIM HONG-JI / AFP)

Les organisateurs ont comptabilisé un million de manifestants, contre 260 000 pour la police.

Manifestation monstre à Séoul. Des centaines de milliers de Sud-Coréens sont descendus samedi 12 novembre dans les rues de la capitale pour l'une des plus grandes manifestations antigouvernementales jamais vues dans le pays. Ils réclament la démission de la présidente Park Geun-Hye, empêtrée dans un retentissant scandale.

Les organisateurs ont comptabilisé un million de personnes dans les rues. La police, qui avait déclaré dans un premier temps s'attendre à une foule de quelque 170 000 personnes, a finalement estimé à 260 000 le nombre de manifestants.

De possibles détournements de fonds à l'origine du scandale

La manifestation qui s'est déroulée au son des tambours est restée pacifique, les militants se succédant sur une tribune géante pour galvaniser la foule. Cette mobilisation est la troisième d'une série de protestations hebdomadaires contre Park Geun-Hye, qui se bat pour sa survie politique.

La présidente sud-coréenne est accusée d'avoir été sous la coupe d'une sulfureuse conseillère de l'ombre, Choi Soon-Sil, qui aurait profité de son ascendant pour contraindre des groupes industriels nationaux, comme Samsung, à verser de larges sommes à des fondations douteuses, sommes qu'elle aurait ensuite utilisées à des fins personnelles.

Mais l'opinion publique s'inquiète aussi de savoir si Choi Soon-Sil s'est immiscée dans les affaires de l'Etat et a eu accès à des documents confidentiels alors qu'elle n'avait ni fonction officielle ni habilitation de sécurité.

Vous êtes à nouveau en ligne