VIDEO. Bangladesh : au moins 4 morts dans des heurts entre police et manifestants

Reuters et APTN

Des quartiers de Dacca, la capitale, se sont transformés vendredi en champ de bataille. La tension est forte après la diffusion d'écrits estimés blasphématoires par certains.

Des quartiers de Dacca, la capitale du Bangladesh, se sont transformés vendredi 22 février en champ de bataille. Des milliers de manifestants s'en sont pris aux forces de l'ordre à coups de briques et de bâtons devant une mosquée, après la prière du vendredi. Les forces de l'ordre ont répliqué en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes.

Les tensions sont montées d'un cran dans ce pays à majorité musulmane après la mise en ligne d'écrits postés par un blogueur considérés par certains comme anti-islam. Son corps décapité à la machette a été retrouvé la semaine dernière dans une banlieue de Dacca.

Les douze partis islamistes du pays avaient appelé à manifester après la prière traditionnelle du vendredi dans près de 500 000 mosquées du pays, demandant l'exécution de blogueurs qu'ils estiment responsables d'écrits blasphématoires contre l'islam et le prophète Mahomet. Au moins quatre personnes ont trouvé la mort et environ 200 personnes blessées dans tout le pays vendredi à la suite de ces affrontements.

Vous êtes à nouveau en ligne